Pourquoi vouloir avoir confiance en soi en anglais? Qu’est-ce que cette émotion peut bien nous apporter?

1. Introduction

Bonjour ! Vous êtes sur Anglaisance, épisode n°119. Aujourd’hui, nous allons parler des avantages de la confiance en soi.

2. Préambule

2.1. L’idée de la semaine

Si vous ne devez retenir qu’une seule idée cette semaine, ce serait celle que lorsqu’on a confiance en soi, on atteint ses objectifs, ce qui signifie qu’on ne s’arrête pas lorsqu’on échoue, mais qu’on se relève autant de fois que nécessaire tellement on croit en soi.

2.2. Des nouvelles d’Anglaisance

Pour commencer, je voulais vous parler d’un client que j’ai récemment coaché. Il voulait publier des articles en anglais mais ne faisait rien car il se disait qu’il ne parlait pas anglais couramment. Il se sentait alors mal à l’aise et se mettait à chercher ses mots, doutait de lui, pensait à la façon dont les gens pouvaient le voir, ne pensait plus à ce qu’il souhaitait dire, perdait d’ailleurs totalement de vue son message… Par conséquent, il perdait tout son anglais, se prouvant qu’effectivement, il ne parlait pas anglais couramment.

Pourtant, il est important de préciser qu’il était allemand et ne parlait pas français. Je n’ai moi-même jamais appris l’allemand, ayant fait des études d’anglais, d’espagnol et de latin avant de me pencher sur le chinois mandarin, l’espéranto et la langue des signes. Donc, dans quelle langue avons-nous communiqué pendant cette séance de 20 minutes sur son manque de fluidité en anglais ? Vous l’avez deviné : en anglais ! Ce qui confirme qu’en fait, il se racontait juste une histoire au sujet de sa maîtrise de sa langue. Il était capable de communiquer parfaitement en anglais avec moi pendant 20 minutes mais s’imaginait pourtant ne pas parler « assez bien » anglais. D’où la question que je lui ai posée : qu’est-ce que ce serait, « parler assez bien » anglais ? A quelle définition correspondrait ce niveau ?

Qu’en pensez-vous ? Où vous situez-vous, vous-même ? Et surtout, à quoi correspond ce niveau que vous vous attribuez ? Est-ce clair pour vous ?

Si vous le souhaitez, nous pouvons en parler lors d’une séance de découverte. Il s’agit d’une simple conversation, gratuite et sans engagement, de 45 minutes, afin que je puisse vous aider à gagner en clarté sur votre niveau actuel en anglais et celui que vous souhaitez. Contactez-moi directement sur . Je suis là pour vous.

3. Rappel de l’épisode précédent

Dans l’épisode précédent, le numéro 118, nous avons parlé d’augmenter sa confiance en soi, comme si on appuyait sur le bouton du volume de la télécommande de la télé ou qu’on augmentait la chaleur sur la plaque de cuisson. Avez-vous essayé ? Qu’en pensez-vous ?

4. Objectif de l’épisode

Aujourd’hui, nous allons explorer les avantages, nombreux, de la confiance en soi.

5. Contenu

5.1. La confiance en soi est une émotion

Je vous le rappelle, car c’est l’objet des derniers épisodes : la confiance en soi est une émotion. Je vous invite à écouter ou réécouter les épisodes que je consacre à l’émotion de la confiance en soi depuis le numéro 113, que vous trouverez, comme les précédents et les suivants, en version écrite et audio, sur le site Anglaisance.com.

Comme toutes les émotions, la confiance en soi n’est ni innée, ni figée. On ne naît pas avec, on l’acquiert. Et on l’acquiert selon l’estime qu’on se porte en ce qui concerne ses capacités à parler anglais. Plus on pense en être capable, plus notre confiance en nous sera élevée. Plus on s’estime à la hauteur, plus on a confiance en soi. Plus on a confiance en soi et en son anglais, plus on va parler avec aisance : on parlera anglais, sans bafouiller, hésiter, chercher ses mots.

De ce qu’on pense de soi découle notre confiance en nous. Et notre degré de confiance en nous détermine la façon dont on s’exprime en anglais. Si on ne veut plus hésiter lorsqu’on parle anglais, il faut donc avoir confiance en soi. Si on veut avoir confiance en soi, supprimer ses doutes, il faut augmenter la valeur qu’on s’attribue lorsqu’il s’agit de nos capacités en anglais.

5.2. Pourquoi la confiance en soi est-elle importante ?

Oui, mais pourquoi est-il si important d’avoir confiance en soi ? Pourquoi nous conseille-t-on régulièrement, sans nous fournir le mode d’emploi d’ailleurs, de « prendre confiance en nous » ? Quel intérêt ?

Globalement, disons que la confiance en soi nous permet d’évoluer, de nous épanouir. C’est lorsqu’on a confiance en soi qu’on peut construire la vie dont on a toujours rêvé. C’est parce qu’on a confiance en soi qu’on essaie ce qu’on n’a jamais encore essayé. La confiance en soi est une énergie qui nous permet d’avancer, même quand on échoue. C’est l’essence de l’excellence. J’aime bien cette idée que les émotions sont le carburant qui nous permet d’avancer… ou de reculer, c’est selon. Et en ce qui concerne la confiance, il s’agit très certainement d’un mouvement vers l’avant. Si on considère l’émotion opposée, le doute, c’est un mouvement inverse qui s’opère. Si je doute, au mieux je fais du sur place ; au pire, je fais demi-tour.

Mais lorsqu’on a confiance, on y va, on avance, encore et encore. Et bien sûr on échoue. Et on se relève. Et on échoue encore. Et on se relève à nouveau. Et on a beau se sentir découragée, frustrée, effrayée… on recommence parce qu’on croit en soi. On n’interprète pas un échec passager comme un échec définitif. La confiance en soi, nous en avons déjà parlé, c’est cette volonté de justement ressentir toutes ces émotions négatives lorsque tout ne se passe pas comme on l’aurait souhaité.

Par conséquent, on continue à agir et à se diriger vers tout ce qu’on souhaite réaliser.

Et j’en profite pour vous rappeler la différence entre la confiance et la confiance en soi. La confiance tout court, c’est cette idée qu’on peut se fier à quelqu’un d’autre qui a confiance en nous ou bien à nous-même qui avons déjà effectué quelque chose par le passé. Ca revient à externaliser notre confiance : soit on compte sur quelqu’un d’autre que nous pour nous « fournir » cette confiance en nous qui nous fait défaut, soit on se base sur notre expérience passée comme preuve que, oui, on est capable de faire ce que l’on a déjà fait.

Mais le problème, c’est que cette confiance ne dure pas. Elle ne nous permet pas de continuer à nous relever encore et encore lorsque rien ne va plus. Il faut bien qu’à un moment donné, on croit en soi-même plus que qui que ce soit d’autre pour continuer à avancer. Il faut qu’on se fasse confiance pour continuer à croire en notre projet et en sa réussite, surtout quand toutes les preuves semblent indiquer le contraire.

Et c’est un apprentissage, comme je vous le disais. Ca veut dire que, si jusqu’à présent vous n’aviez pas confiance en vous, il va vous falloir vous départir de cette vieille identité pour en revêtir une autre, comme on essaie une nouvelle veste dans un salon d’essayage. Et bien sûr que votre cerveau va protester. Nos cerveaux sont très forts pour éviter tous les efforts que représente la nouveauté. Ils préfèrent la facilité et le confort. Ils préfèrent nous protéger de ce qu’ils estiment être dangereux. Il va donc falloir dépasser ces freins pour générer cette confiance en vous qui vous permettra de créer tout ce que vous souhaitez.

Plus concrètement, la confiance en soi permet :

– de ne pas se remettre en question lorsqu’on nous dit non

– d’évaluer les échecs de façon objective et d’en tenir compte pour progresser encore

– d’être plus authentique

– d’être intègre (ne pas dire oui quand on pense non)

– d’engendrer la motivation d’aller vers davantage d’opportunités

– de prendre des initiatives

– de se lancer des défis

– de prendre plus de risques,

– d’avoir plus d’ambition

– de faire face à n’importe quelle situation

– de mettre les bouchées doubles jusqu’à obtenir le résultat souhaité

– d’être plus convaincante

– de simplifier les prises de décision

– de ne plus envier ce dont les autres disposent et pas nous

– d’apprécier de meilleures relations avec les autres

– de réussir à atteindre n’importe quel objectif

– de profiter de la vie

– de s’apprécier davantage

En bref, la confiance en soi permet de se relever et de se révéler.

6. Mission

Et vous ? Quel résultat souhaitez-vous obtenir avec plus de confiance en vous en anglais ? Vous pouvez bien entendu retrouver la liste des propositions que je viens de lire à la page 119 du site Anglaisance.com. Sachez aussi que c’est un extrait du bonus intitulé « les clés de la confiance en soi » que vous trouverez sous l’onglet bonus du site Anglaisance.com et que vous pouvez télécharger gratuitement pendant encore quelques temps.

Alors, que pourrez-vous accomplir avec davantage de confiance en vous en anglais ? N’hésitez pas à me faire part de vos réflexions par courriel à .

7. Annonce du prochain épisode

Lors du prochain épisode, le numéro 120, nous évoquerons l’émotion contraire à la confiance en soi, à savoir le doute.

8. Salutations

« See you next week-end ! Bye ! »