Quels mots sont-ils utiles en anglais pour situer dans le temps, que ce soit simultanément ou successivement ? Voici la 1ère partie de la liste que j’ai établie sur le sujet.

1. Introduction

Bonjour ! Vous êtes sur Anglaisance, épisode n°70. Aujourd’hui, nous allons examiner les mots temporels en anglais.

2. Préambule

2.1. Bilan

Avant de commencer, je tiens à vous raconter, comme chaque semaine, ce que j’ai appris lors des 7 derniers jours.

Mon objectif pour 2019 est de me simplifier la vie en prévoyant mes menus la veille. Ainsi, je n’ai plus besoin d’avoir de négociations, de tergiverser, de me demander « qu’est-ce qu’on mange à midi ? » Non, c’est déjà décidé, et même j’ai déjà décidé, il n’y a plus qu’à penser et passer à autre chose. Je vous raconte tout ça pour que vous puissiez voir le parallèle avec l’apprentissage d’une langue vivante ou n’importe quel autre objectif qu’on se fixe. On décide, c’est la 1ère étape, et puis on surmonte les obstacles.

Il n’y a pas longtemps, je vous ai raconté que, zut alors, je ne pouvais pas tout prévoir lorsque j’étais invitée : je devais m’adapter au menu prévu ou alors beaucoup anticiper. Et c’est là que j’ai compris que, mais bien sûr, j’ai toujours le choix. Soit j’accepte les circonstances, le menu tel qu’il est, en prenant la responsabilité de mes pensées et émotions à ce sujet, soit je décide d’agir et d’apporter mes propres modifications. Quoi qu’il en soit, j’ai toujours le contrôle. Et cette petite pensée me fait un bien fou ! Essayez-la pour voir : tout est toujours sous mon contrôle. A moins que vous ne préfériez « j’apprends que tout est toujours sous mon contrôle », « je commence à penser que tout est toujours sous mon contrôle », « je suis intriguée par l’idée que tout est toujours sous mon contrôle »…

– Donc je continue de prévoir mes menus 24h plus tôt et ça ne m’empêche pas de sortir, voir des amis et de ne pas tout planifier la veille.

– Parce que j’arrête de m’inquiéter à l’avance et de m’en vouloir après.

– Au contraire, je commence à me détendre : je saurai me débrouiller quoi qu’il arrive car je commence à sérieusement croire en moi. Je peux prendre soin de moi, me dire que si j’ai fait tel choix, c’est que je devais avoir une bonne raison, etc.

Et vous ? Croyez-vous que tout est sous votre contrôle ? Avez-vous conscience que vous pouvez gérer n’importe quelle situation puisque vos pensées, émotions et actions sont de votre responsabilité ? Comment vous sentez-vous quand vous pensez à cette possibilité ?

2.2. Témoignage

Et puis, aujourd’hui, je tiens à remercier Ismaila, dit Ismo, Badji, Parisien d’origine sénégalaise, pour son témoignage suite à nos séances de coaching.

« J’ai appris comment me poser les bonnes questions pour mieux avancer et surtout comment mieux réfléchir sur mes objectifs futurs. Mais le plus important, c’est d’avoir appris un peu plus sur le pourquoi de certaines de mes émotions.

La manière dont les questions étaient dirigées m’a plu; le fait de systématiquement creuser sur chaque point, chaque sentiment, chaque ressenti. J’ai aussi bien aimé la fluidité dans notre dialogue et les conseils que Nadège Saysana m’a prodigués. »

Merci Ismo !

2.3. Ecoutes

Et puis je voulais aussi vous faire part de mon petit plaisir du matin : avant d’écrire ce que j’appelle mes Pages du Jour, c’est-à-dire de faire un bon ménage de méninges pour commencer la journée, j’aime bien jeter un coup d’œil aux statistiques sur SoundCloud pour connaître l’évolution des écoutes de ce podcast. Et là, je découvre toujours avec ravissement que vous venez du monde entier. Ce matin, vous êtes à Wellington, en Nouvelle Zélande, à Montréal, au Canada, à Abokouamikro, en Côte d’Ivoire, à Etampes, en France, à Ashburn aux Etats-Unis, mais aussi en Russie, SoundCloud ne précise pas dans quelle ville. Je trouve ça fascinant… Merci de votre fidélité !

2.4. Proposition

Enfin, pour finir ce long préambule, une proposition : je travaille actuellement sur la confiance en soi, en particulier, bien entendu, lorsqu’il s’agit de s’exprimer en anglais. J’ai réalisé à ce sujet une fiche que vous trouverez dans la partie Bonus du site Anglaisance.com. J’y donne une définition de la confiance en soi, je dresse la liste de ses avantages, ainsi que de son origine… Si vous suivez ce podcast depuis le 1er épisode, vous devez déjà avoir une petite idée là-dessus. Qu’est-ce qui génère la confiance en soi ? Nos pensées bien sûr !

Mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Si le sujet vous intéresse et que vous aimeriez avoir plus confiance en vous lors de vos interactions orales en anglais, et que la fiche ne suffit pas car vous manquez de recul, sachez que je vous propose 6 séances de coaching gratuites sur le sujet. Ensemble, nous examinerons les raisons de votre manque de confiance en vous (c’est-à-dire vos pensées) et nous chercherons celles qui pourraient les remplacer dans votre situation bien précise, pour votre cas unique. C’est un travail individuel sur mesure ! Si vous souhaitez participer, envoyez-moi un message à .

Attention bien sûr, il n’y aura pas de place pour tout le monde.

3. Rappel de l’épisode précédent

Dans l’épisode précédent, le numéro 69, nous avons parlé de la culpabilité qu’on pouvait ressentir avec la petite phrase « j’aurais dû » mais aussi de la simple responsabilité d’admettre avoir fait une erreur, sans se juger d’aucune manière, ou bien de la compassion avec « j’ai cru bien faire ». Et pour vous, qu’en est-il ? Quelle pensée vous fait du bien quand vous vous êtes rendu compte d’une erreur ?

4. Objectif de l’épisode

Aujourd’hui, nous allons examiner les mots temporels et en particulier les mots de liaison en anglais, qu’on appelle aussi « link words » et, pour cette 1ère étape, nous allons traiter tout particulièrement des mots de liaison chronologiques. Dans 2 semaines, dans l’épisode 72, je vous propose d’étudier la suite de ces mots temporels puis, à partir de l’épisode 74, les mots logiques de l’anglais.

Pour réaliser cet épisode ainsi que sa suite, le numéro 72, je me suis basée sur les différents ouvrages suivants, entre autres :

– « La grammaire anglaise de l’étudiant » de Serge Berland-Delépine, paru aux éditions Ophrys en 2018

– « Grammaire expliquée de l’anglais » de Jean-Pierre Gabilan paru dans la collection Optimum, aux éditions Ellipses, en 2006

– « Grammaire anglaise, cours » de Florent Gusdorf et Stephen Lewis, paru aux Editions de l’Ecole Polytechnique en 2005

– « Grammaire progressive de l’anglais » de Henri Le Prieult, paru aux éditions Belin en 1996.

– « Linguistique et grammaire de l’anglais » de Jean-Rémi Lapaire et Wilfrid Rotgé, paru aux Presses Universitaires du Mirail en 1998.

5. Contenu

5.1. Définitions

J’ai commencé à rédiger cet épisode pour vous parler des mots de liaison, et en particulier temporels. Nous allons donc voir les définitions des mots de liaison et de la chronologie. Mais les mots parlant du temps étant tellement nombreux et utiles en anglais que j’ai préféré vous parler de tous ceux que j’ai pu cataloguer, quelle que soit leur catégorie grammaticale.

1. Qu’est-ce qu’un mot de liaison ?

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un mot de liaison ? D’après le dictionnaire Le Petit Robert, un mot de liaison est un « mot qui relie logiquement les parties du discours » comme « les parties d’un texte, les éléments d’un raisonnement, etc. ». On appelle également les mots et termes de liaison des conjonctions et des prépositions ou bien des connecteurs puisqu’ils relient deux énoncés l’un à l’autre.

2. Que sont la temporalité et la chronologie ?

Toujours d’après Le Petit Robert, « la temporalité est le caractère de ce qui est dans le temps. Est temporel ce qui concerne, marque le temps, les temps ».  

Quant à la chronologie, c’est la « succession des événements dans le temps ».

3. Que sont les mots de liaison temporels ?

Les mots de liaison temporels ou chronologiques permettent donc de situer les événements les uns par rapport aux autres sur la ligne du temps qui va du passé au futur en passant par le présent. Certains ne sont axés que sur un moment, comme le passé avec « ago », « il y a », par exemple. D’autres seront utilisés quel que soit le temps, comme « for », « pendant », qu’on peut trouver au passé, au présent, au futur.

5.2. Avantages

Quels sont les avantages d’utiliser des mots de liaison temporels ?

Si on situe les événements les uns par rapport aux autres, alors notre discours pourra prendre une forme claire dans l’esprit de l’interlocuteur. Or, plus nous sommes clair, plus nous avons de chance d’obtenir ce que nous voulons de l’autre : susciter une émotion particulière, le convaincre, etc.

5.3. Les différents mots temporels et chronologiques

Je vous propose d’examiner brièvement les mots temporels et chronologiques les plus fréquents, que les abonnés à la pensée hebdomadaire trouveront sur Anglaisance.com sous forme de fiche récapitulative, par ordre alphabétique, avec d’autres mots encore et leurs traductions à la page 70.

« After » (après, après que)

On trouve « after », qui signifie « après » soit devant un nom ou un gérondif, c’est-à-dire un verbe terminé en -ing, soit devant une proposition complète.

“After school” (après l’école)

“After reading his paper, he went for a walk”. Après avoir lu son journal, il alla se promener.

“After her husband died, she went to live with her daughter”. Après la mort de son mari, elle alla vivre avec sa fille.

« Again » (encore, à nouveau)

“Maggie’s pregnant again!” Maggie est à nouveau enceinte!

« Ago » (il y a)

L’anglais, contrairement au français, différencie « il y a » quand on parle de l’existence de quelque chose et quand on parle du temps. Lorsqu’on parle de temps, on utilisera « ago » après la période concernée. Là encore, l’ordre des mots est différent en anglais par rapport au français  :

“He left ten minutes ago.” Il est parti il y a 10 minutes.

« Already » (déjà)

Parmi les différentes façons de traduire « déjà », on trouve « already » :

« Already up?” Déjà levé?

« Always » (toujours)

Lorsqu’on exprime la fréquence, on utilise l’adverbe « always » qui se place toujours devant le verbe.

« I’ve always underestimated her.” Je l’ai toujours sous-estimée.

« As » (Comme, alors, au moment où, alors que)

On trouve « as » soit seul soit accompagné dans des formules comme « as long as » ou « as soon as. »

« As + -ing »

 « As » permet de faire coïncider 2 événements, en parfaite synchronie. Jean-Rémi Lapaire et Wilfrid Rotgé parlent de « concomitance ou de simultanéité ».

“He caught me as I was leaving”. Il m’a interpellé alors que je partais.

Vous connaissez peut-être le rôle que « as » peut jouer dans la comparaison avec des structures « as » + adjectif + « as », c’est-à-dire « aussi + adjectif + que » ou « autant + adjectif + que », par exemple : « as tall as her », aussi grande qu’elle. « As » joue le même rôle dans « He caught me as I was leaving », c’est-à-dire qu’ici il s’agit d’une similitude temporelle.

 ‘So long’, he said as he got on the bus. “A bientôt”, dit-il en montant dans l’autobus.

On pourrait remplacer ici « as » par « when, while ou at the same time”.

“They smoked cigarettes as they continued to stroll.” “Ils fumèrent des cigarettes tout en continuant de se promener. »

« As » signale qu’un événement en appelle un autre, qu’ils vont ensemble ou même qu’ils sont systématiquement associés.

« As long as » (Tant que, aussi longtemps que)

« As long as » suit la même règle que « when » dans une phrase au futur, c’est-à-dire qu’il sera suivi du présent simple et non pas du futur, contrairement au français.

“I will work as long as I live”. Je travaillerai tant que je vivrai.

Pour s’en souvenir, rien de tel que la chanson des Beatles, « When I’m 64 », « Quand j’aurai 64 ans ».

« As soon as » (dès que, aussitôt que)

« As soon as » suit également cette même règle que « when » dans une phrase au futur, c’est-à-dire qu’il est suivi du présent simple.

“We shall leave as soon as you are ready”. Nous partirons dès que vous serez prêt.

« At » (à)

On utilise « at » lorsqu’on donne l’heure.

« At 8 o’clock” À 8 heures

« Before » (avant, avant de, avant que)

Comme “after”, “before” peut être suivi

– d’un nom:

“I’ll be back before dark.” Je serai de retour avant la nuit.

– d’une proposition (sujet + verbe)

Before he left he said good-bye to each of them.” Avant qu’il ne parte, il a dit au revoir à chacun d’entre eux.

– d’un verbe en -ing :

Before leaving he said good-bye to each of them.” Avant de partir, il a dit au revoir à chacun d’entre eux.

« By the time » (quand, au moment où)

« By the time » s’emploie quand une action se situe avant une autre, elle indique un point dans le temps par rapport à une autre action.

“By the time you arrive we’ll have finished our dinner”. Quand vous arriverez nous aurons fini de dîner.

Là encore, c’est le présent simple qui suit « by the time ».

« Currently » (actuellement, en ce moment)

J’inclus l’adverbe « currently » dans cette liste puisque l’adverbe « actuellement » ne se traduit pas par « actually » qui, faux-ami, se traduit par « en fait ». Donc soyez vigilante !

« During » (Pendant, durant, à un moment donné)

Attention, « during » ne correspond pas au français « durant », qu’on traduira souvent par « for ».

“He came during the week-end.” Il est venu à un moment du week-end.

“I woke up two or three times during the night.” Je me suis réveillé 2 ou 3 fois durant la nuit.

“I stayed in Scotland for two weeks during the summer.” Je suis restée en Ecosse pendant 2 semaines durant l’été.

« Ever » (déjà, jamais)  

Lorsqu’on veut savoir si notre interlocuteur a déjà accompli une action au cours de sa vie, on peut utiliser “ever”.

“Do you ever go to the theatre?” Vous arrive-t-il jamais d’aller au théâtre ?

« For » (pendant, depuis)

Je vous le disais, l’anglais utilisera « for » pour indiquer une durée, comme dans :

“I’ve known him for ages.” Je le connais depuis des années.

« From » (De)

Lorsqu’on veut indiquer l’origine, la provenance, le point de départ temporel, on utilise « from » :

“Our shop will be open from 9am until 7pm.” Notre magasin est ouvert de 9 heures du matin à 7 heures du soir.

In (En, dans)

Lorsqu’on veut indiquer un moment, assez large, comme un nombre de mois, une saison, une année, etc. on utilisera « in » :

“He learnt English in 6 months.” Il a appris l’anglais en 6 mois.

“In spring” Au printemps.

“It happened in the summer of 1942.” C’est arrivé lors de l’été 1942.

“In a few years from now” D’ici quelques années

“Just” (juste)

On peut ajouter “just” devant l’adverbe “now” pour insister sur le côté immédiat:

“Sorry, but I can’t come just now.” Désolée mais je ne peux pas venir pour l’instant.

« Last » (La dernière fois, en dernier)

Si « last » veut dire « dernier », il peut avoir un sens temporel.

I think I last went there a week ago.” Je crois que je suis allé là-bas pour la dernière fois il y a une semaine.

« Later » (plus tard) et « after » (après)

Pour insister sur le peu de temps qui sépare deux actions on peut employer une unité de temps au pluriel (sans article ni autre déterminant) suivie de « later » ou « after ».

They arrested him, but minutes (= a very few minutes) later he left the police station. Ils l’arrêtèrent, mais dans les minutes qui suivirent il quitta le poste de police.

It took place only hours (= within a few hours) after they arrived. Cela se produisit dans les heures qui suivirent leur arrivée.

Voilà pour le début de ces nombreux mots temporels de l’anglais. Nous étudierons la suite, de « meanwhile » à « yet » dans l’épisode 72 dans 2 semaines. Les abonnés pourront prendre un peu d’avance en téléchargeant la fiche récapitulative à la page 70 du site Anglaisance.com.

6. Mission

– Quels sont les mots que vous connaissiez parmi ce début de liste alphabétique ?

– Quels sont ceux que vous connaissiez mais sans en connaître le sens ?

– Quels sont ceux que vous avez découverts ?

– Comment pourriez-vous les mémoriser ?

7. Annonce du prochain épisode

Lors du prochain épisode, nous évoquerons la pensée « ça doit être parfait ».

8. Salutations

Pour finir, n’hésitez pas à me contacter sur si l’envie vous en prend et, surtout, si vous voulez que je vous aide à progresser en anglais, et ceci grâce à ma formation, passionnante, en coaching de vie. Racontez-moi vos aventures linguistiques, vos difficultés, vos progrès, vos projets !

« See you next week-end ! Bye ! »

Documents téléchargeables :