L’abstraction sélective est aussi appelée le filtre ou le filtrage.

En anglais, on dit «filtering »

Avez-vous tendance à vous ne voir que les détails négatifs dans une situation ?

Ne vous attardez-vous que sur les seuls aspects déplaisants ?

En conséquence, ne percevez-vous  l’ensemble de cette situation  que négativement ?

Oubliez-vous le reste des informations, c’est-à-dire tout le positif ?

Ne retenez-vous que ce côté négatif en dépit du reste ?

 

Exemples

 

Par exemple, votre rédaction en anglais a obtenu un 9/10 mais votre correcteur a souligné 5 erreurs sur votre copie.

Vous vous sentez alors mal car vous ne retenez que le négatif et pensez donc que c’est un désastre. Vous oubliez tout le positif, la très bonne note globale.

 

Votre conversation avec un anglophone se déroule bien, vous vous amusez, vous vous intéressez, vous vous faites comprendre, jusqu’à ce que vous butiez sur un mot. Impossible de le retrouver dans votre mémoire !

A cause de cet incident, vous en concluez que la conversation est totalement gâchée. Vous effacez tous les bons moments de votre mémoire.

 

Vous avez gagné un premier prix lors d’un concours, mais au lieu de vous en réjouir, vous passez plusieurs jours à ressasser les erreurs que vous avez commises pendant les épreuves et à vous en faire le reproche. Vous négligez tout ce qui s’est bien passé.

 

Que faire?

 

Pas de panique! Ce n’est qu’une erreur de pensée, ou distorsion cognitive, découverte par le psychologue Aaron T. Beck.

Ce mois-ci, nous nous interrogeons sur la pertinence de cette façon de penser et cherchons des alternatives. Servez-vous et bonne exploration!

« Have fun! »

Documents téléchargeables :