La saison des examens et concours est ouverte ! Comment vous sentir préparée pour vos épreuves, de telle sorte que vous les réussissiez bien sûr ?

1. Introduction

Bonjour ! Vous êtes sur Anglaisance, épisode n°20. Aujourd’hui, nous allons parler des derniers préparatifs avant les examens et concours.



2. Célébrations

A l’heure où je publie cet épisode, le samedi 24 mars 2018, figurez-vous que ma grand-mère célèbre ses… 99 ans ! Je n’en reviens pas. En plus, elle se porte très bien et j’en suis heureuse pour elle. Et je ne peux pas m’empêcher d’imaginer tout ce qu’elle a pu vivre, toutes les expériences qu’elle a vécues depuis 1919. Les spécialistes disent qu’on a environ 60 000 pensées par jour. Bien sûr, je ne peux qu’imaginer ce nombre de pensées multiplié par 99. Fascinant !

Et vous, qu’aimeriez-vous vivre d’ici vos 99 ans ? L’anglais figure-t-il sur la liste des tâches que vous souhaitez à tout prix accomplir ? Bon courage !

3. Rappel de l’épisode précédent

Dans l’épisode précédent, le numéro 19, nous avons parlé des pensées alternatives pour se sentir motivée. Avez-vous essayé certaines des techniques présentées, comme l’analyse des coûts et des bénéfices ou bien la petite phrase « just start it » ou « allez, commence ! » ? Je sais que ça n’a rien d’évident ni de magique et qu’il faut du temps pour trouver la pensée qui vous conviendra. Courage !

4. Objectif de l’épisode

Aujourd’hui, nous allons voir comment se sentir prête lorsque vous avez des épreuves d’examen ou de concours puisque la saison commence. D’avance, je vous souhaite un très bon courage !

5. Contenu

5.1. Problème

En effet, ce n’est pas pour rien que cela s’appelle des « épreuves » – d’après le dictionnaire Le Robert, le 1er sens est celui de :

  1. « souffrance, malheur, danger qui éprouve le courage, la résistance. »

Puis

  1. « Ce qui permet de juger la valeur d’une idée, d’une qualité intellectuelle ou morale, d’une œuvre, d’une personne, etc. »

Et aussi

  1. « Opération par laquelle on juge les qualités, la valeur d’une chose. »

Enfin, c’est le

  1. « Traitement destiné à juger quelqu’un, à lui conférer une qualité, une dignité, à le classer. »

Donc, c’est clair : vous allez être jugée selon vos compétences pour être classée. Et c’est peut-être ce qui vous met un peu ou beaucoup mal à l’aise.

D’autant plus qu’en statistiques, la définition d’épreuves inclut l’idée d’une « expérience impliquant un résultat aléatoire. » Et il est vrai que le sujet des évaluations, les jurys, les correcteurs, sont totalement aléatoires : ils sont hors de votre contrôle. Ca n’est pas pour nous rassurer.

Une épreuve peut aussi être le « résultat d’un essai » en typographie ou en gravure. Et en effet, lors d’une épreuve, vous allez évaluer le résultat de votre apprentissage.

Alors, avec tous ces éléments (la souffrance, le jugement, le classement, le résultat aléatoire), comment être détendue pour ses examens ?

5.2. Solution

5.2.1. Mettre le catastrophisme par écrit

Vous vous attendez à passer un mauvais moment ? Et si vous dressiez la liste de toutes les pensées catastrophiques qui vous passent par la tête pour y voir plus clair ? Par exemple, elles peuvent être :

  • Et si je ne comprenais rien au texte ?
  • Et si le jury n’était pas sympathique ?
  • Et si je bafouillais et perdais tous mes moyens ?
  • Et s’il n’y avait aucun moyen de transport ce jour-là ?
5.2.1.1. Utiliser les prévisions catastrophes

Puisque ces pensées catastrophe sont là, autant qu’elles servent à quelque chose. Elaborons des stratégies grâce à elles en utilisant la formule « et si… alors… ». Vous vous souvenez ? Nous en avions parlé dans l’épisode 17 intitulé « Comment se motiver ». C’est ce qu’on appelle les intentions d’exécution : « si… alors… pour… »

Et si je croyais ne rien comprendre au texte, alors je me rappellerais que si je ne comprends pas tout, je comprends quand même quelques mots.

Et si le jury n’était pas sympathique, alors ça ne m’empêcherait pas de faire mon maximum pour réussir mon épreuve.

Et si je bafouillais et perdais tous mes moyens, je me rappellerais que ce ne serait qu’un moment pour ensuite pouvoir reprendre mes esprits et faire tout pour réussir.

Et si je crains qu’il n’y ait aucun moyen de transport, alors je réfléchis à l’avance à tous les moyens de transport que je pourrais utiliser afin de parvenir au centre d’examen en temps et en heure, voire bien à l’avance. Pour cela, repérez sur votre convocation l’heure et le lieu précis. Un même trajet peut comprendre différents moyens de transport (bus, métro, RER, marche…). Trouvez au moins 3 trajets différents pour vous rendre au centre d’examen. Notez ces différentes options dans votre agenda pour le jour de votre examen. Choisissez votre option préférée. Sélectionnez à présent la durée de trajet la plus longue et faites le calcul : à quelle heure devrez-vous partir de chez vous ?  Inscrivez dans votre agenda l’heure de départ. Notez également les documents indispensables que vous devrez apporter :

  • pièce d’identité
  • convocation dans une pochette transparente
  • dictionnaire (bilingue ? unilingue ?) ?
  • liste des documents étudiés durant l’année ?
  • autre chose ?

J’ai mis toutes ces questions sous forme de fiche que vous trouverez sur Anglaisance.com, à la page de cet épisode, le n°20, pour plus de facilité. N’hésitez pas, c’est gratuit et c’est pour vous.

5.2.1.2. Les maths et les histoires

Par ailleurs, ces pensées catastrophe peuvent être une merveilleuse occasion de faire le partage entre les maths, c’est-à-dire les faits, et les histoires, les pensées, ce qu’on se raconte mais qui gêne plus qu’autre chose.

Par exemple, si je pense :

  • Et si je ne comprenais rien au texte ? Il s’agit d’une histoire que je me raconte. Avec toutes les années d’études que j’ai faites, avec toutes les heures de préparation que j’ai consacrées à cette épreuve, comment serait-il humainement possible que je ne comprenne strictement rien au texte ?
  • Et si le jury n’était pas sympathique ? Je peux alors me rappeler qu’un jury n’est pas là pour être sympathique mais pour évaluer ma performance sur des critères bien précis. Il ne s’agit pas du tout d’un rapport amical et le jury n’a pas à être aussi sympathique qu’un ami.
  • Et si je bafouillais et perdais tous mes moyens ? Alors je pourrais me rappeler que ça arrive à tout le monde, que c’est humain, que ça ne va pas durer toute la vie. Je vais me reprendre. Je bafouille juste parce que je crois que j’ai dit une bêtise, je doute, mais il ne s’agit que d’histoires, pas de maths. Les maths, les faits, sont que je suis là parce que j’ai ma place. Il faut en effet remplir des conditions pour se présenter aux épreuves. Si je suis là, c’est que j’ai rempli ces conditions :
  1. j’ai le niveau nécessaire. Si je passe le bac, c’est que je suis en terminale. Si je passe un oral de concours, c’est que j’ai réussi l’écrit. Je peux me rappeler que si je doute de moi, des experts, les correcteurs de l’écrit, ont jugé mon niveau suffisant pour me laisser passer la barre d’admissibilité. Je doute peut-être de moi mais je peux faire confiance à ces experts.
  2. j’ai l’âge adéquat.
  3. je me suis inscrite à cette épreuve. Même si je doute aujourd’hui d’être à ma place, à un moment donné de mon passé, j’ai cru en moi et la possibilité de réussir, assez pour m’inscrire.
5.2.1.3. Résistance

Vous craignez que de sortir ces pensées ultra-négatives de votre tête ne les rendent vraies ? En fait, mieux vaut qu’elles soient conscientes, sur le papier, plutôt que dans votre tête à vous préoccuper. Tentez l’expérience avec une, voyez comment vous vous sentez : soulagée, intéressée, curieuse… ? Si la crainte persiste, faites un ménage de méninges à ce sujet : je crains que ça devienne vrai si je l’écris et… C’est juste une façon de voir les choses. Vous pouvez aussi vous entraîner sur des pensées qui n’auraient rien à voir avec vos examens, par exemple.

Voilà, nous avons exploré le côté négatif, obscur, « The Dark Side » de votre préparation.

5.2.2. Examen du positif

A présent, le côté positif, lumineux. Vous allez dresser les listes de ce que vous faisiez avant de vous préparer pour cet examen, et que vous avez continué à faire, de ce que vous avez commencé à faire pour les épreuves, de ce que vous avez appris et de ce que vous saviez faire avant. L’avantage de ces listes est que vous allez prendre conscience de vos actions et que vous allez pouvoir vous sentir un peu plus détendue, un peu plus fière, reconnaissante, envers vous-même. La gratitude est une émotion que j’ai découverte lors du 1er MOOC, un cours universitaire en ligne, que j’ai suivi, « The Science of Happiness », la science du bonheur. J’y ai appris, grâce à Robert Emmons, l’auteur de « Thanks », merci, que cette reconnaissance guérissait, fournissait de l’énergie et sauvait des vies. Rien que ça ! Ca vaut la peine de se pencher sur le sujet, non ?

5.2.2.1. Ce que j’ai continué de faire

Dressez la liste de ce que vous faisiez avant même de commencer à préparer cet examen ou concours et que vous avez continué à faire pendant votre préparation.

  • J’ai continué à écrire des textos en anglais
  • J’ai continué à regarder des séries en anglais sous-titrées anglais
  • J’ai continué à écouter la radio en anglais

Dresser une liste vous permettra de vous rappeler de ce qu’on a tendance à oublier, à négliger: tous les efforts, tous les instants que vous avez consacrés à votre but. Le cerveau a tendance à ne retenir que le négatif, il faut donc lui rappeler, volontairement, le positif.

5.2.2.2. Ce que j’ai commencé à faire

A présent, dressez la liste de tout ce que vous avez fait spécifiquement pour cet examen ou concours.

  • J’ai tenu des conversations entièrement en anglais par Skype avec ma cousine canadienne
  • J’ai suivi des cours d’anglais pour travailler les épreuves écrites
  • J’ai revu tous les points de grammaire anglaise
  • J’ai fait des fiches de vocabulaire spécifique à l’épreuve
  • J’ai enregistré ces fiches de vocabulaire plusieurs fois jusqu’à ce que ma prononciation ressemble fortement à celle d’un anglophone
  • Je me suis mise à parler souvent en anglais sur différents sujets, parfois même toute seule
  • J’ai travaillé ma prononciation en regardant “Tim’s Pronunciation Workshop”, de la BBC, l’atelier de prononciation de Tim.
5.2.2.3. Mes acquis

Continuons dans les listes et le positif. Dressez la liste de vos compétences par rapport à l’épreuve qui vous attend. Que savez-vous faire, précisément ? En cas de doute, ce sera une façon de rediriger votre attention vers ce que vous savez faire plutôt que de vous focaliser sur ce que vous ne savez pas faire ou du moins ce pour quoi vous craignez de ne pas être à la hauteur. Ce sera l’occasion aussi de dresser la liste de toutes les actions que vous avez menées dans l’optique de réussir cette épreuve, depuis le début de votre préparation, voire depuis que vous étudiez l’anglais ! Vous pouvez commencer vos phrases par :

  • je sais…
  • je connais…
  • je maîtrise…

Par exemple :

  • je sais répondre à des questions aléatoires.
  • je connais le vocabulaire du commentaire oral.
  • je maîtrise la méthode du commentaire oral.

Compétences

Vous pouvez aussi créer un tableau d’utilisation des compétences, comme Jeni Mumford le conseille dans son livre « Le coaching pour les nuls ». Les compétences qu’elle mentionne, au travail ou à la maison, en société, sont les suivantes :

  • qualités de communication (rédiger un rapport, donner son opinion sur un événement de l’actualité à des amis)
  • obtention de résultats (remporter un marché, terminer à temps des travaux pour la pendaison de crémaillère)
  • travail d’équipe (monter le budget d’un département avec des collègues, préparer à plusieurs un grand repas de famille)
  • planification et organisation (constituer le tableau de service du personnel, organiser une fête de famille)
  • flexibilité et adaptation (prendre des tâches supplémentaires, s’adapter à un bouleversement dans sa vie)
  • développement des autres (former et conseiller des employés, apprendre à un enfant à faire du vélo)
  • résolution de problèmes (résoudre un bourrage papier sur un photocopieur, aménager un espace privé dans une maison pour un adolescent)
  • création de relations (rencontrer de nouveaux clients, adhérer à un club ou à une association)

Voici d’autres compétences :

  • la créativité
  • la détermination
  • le sens de l’initiative
  • l’autonomie
  • le sens de la persuasion de l’influence
  • les talents de négociateur
  • l’empathie

Parmi les compétences citées, quelles sont celles qui sont nécessaires pour votre épreuve ?

Sur une échelle de 0 (pas du tout) à 10 (totalement), lesquelles possédez-vous ?

Ce chiffre a-t-il évolué depuis le début de votre préparation ?

5.2.2.4. Mes progrès

Encore plus spécifique : dressez la liste de ce que vous avez appris à faire, de vos acquis, durant cette préparation particulière. Vous pouvez commencer vos phrases par :

  • j’ai appris…
  • j’apprends…
  • j’ai amélioré…
  • je connais plus…
  • je sais mieux…

Par exemple :

  • J’ai amélioré ma prononciation avec un accent typiquement britannique.
  • J’ai amélioré mon aisance.
  • Je connais plus de vocabulaire.
  • J’ai appris à traduire en me faisant confiance.
  • J’ai amélioré ma grammaire.
  • J’apprends à me sentir imperturbable.
  • J’ai appris à mieux prononcer des termes comme « conclude » et « these ».

Et c’est ainsi que s’achève la 1ère partie de ce sujet, « comment se sentir prête pour les examens ». Dans deux semaines, nous verrons quels sont les petits « trucs », les attitudes corporelles, qui peuvent vous aider. Nous étudierons la respiration, les « Power Pose » de la chercheuse Amy Cuddy, le sourire, le rire…

6. Mission

A vous de jouer à présent ! Parmi toutes les pistes évoquées aujourd’hui, lesquelles allez-vous tenter ? Allez-vous noter vos pires pensées ? Allez-vous vous en servir comme des stratégies ? Allez-vous dresser la liste de tous vos acquis en anglais depuis le début de votre apprentissage ?

Toujours est-il que je suis de tout cœur avec vous et je vous souhaite bon courage si vous préparez et passez des épreuves !

7. Annonce du prochain épisode

Lors du prochain épisode, nous évoquerons une nouvelle petite pensée, « On va se moquer de moi. »

Mais aujourd’hui, j’ai particulièrement besoin de vous pour un futur épisode : je compte en effet travailler sur les consignes. Pour cela, je projette de relever les principales consignes évaluant les différentes compétences en anglais (la compréhension écrite, l’expression écrite, l’interaction écrite sous forme de lettres, la compréhension orale, l’expression orale, l’interaction orale sous forme de dialogues) à différents niveaux pour les divers examens et concours que vous préparez. Je fais donc appel à vous : si vous êtes intéressée, pourriez-vous s’il-vous-plaît m’envoyer un message récapitulant ces différentes informations, que je les étudie et vous propose un épisode spécial sur la compréhension des consignes ? Que vous demande-t-on de faire et dans quels termes ? Je vous remercie d’avance !

J’ai également besoin de vous si vous êtes abonné à la « pensée hebdomadaire », un court message que j’envoie tous les samedis pour annoncer le nouvel épisode et vous faire part d’une citation, d’un slogan ou d’un proverbe inspirant. Je me demande si ma boîte mail fonctionne correctement. Voilà deux fois dernièrement que ce message hebdomadaire n’atteint pas ses destinataires. Si c’est votre cas, toutes mes excuses. N’hésitez pas à vous signaler par un petit courriel à que j’évalue l’ampleur du problème. Merci beaucoup d’avance !

8. Salutations

N’hésitez pas à me contacter sur pour me dire ce que vous avez pensé de cet épisode.

Faites-moi part de vos progrès et posez-moi les questions qui vous sont passées par la tête !

Je vous rappelle que vous trouverez dans la partie bonus du site Anglaisance.com le premier chapitre traitant des 10 raisons étonnantes pour lesquelles vous avez peut-être du mal à parler anglais : le principe du tout ou rien ou la pensée en noir et blanc. Soit c’est formidable, soit c’est nul. Soit je suis géniale, soit je suis une moins que rien. Vous arrive-t-il de vous sentir ainsi ? Si vous vous reconnaissez, alors je vous invite à télécharger gratuitement la fiche disponible sur Anglaisance.com, dans la partie bonus. « Have fun ! »

« See you next week ! Bye ! »

Documents téléchargeables :