Comment réviser son vocabulaire en anglais tout en s’amusant en jouant seule avec des jeux créés par soi-même ?

1. Introduction

Bonjour ! Vous êtes sur Anglaisance, épisode n°18. Aujourd’hui, nous allons parler des jeux qu’on peut réaliser et auxquels on peut jouer seule.



2. Conseil de lecture

Avant de commencer, je voulais vous recommander la lecture de « Toujours mieux » du Docteur Frédéric Fanget, paru en 2006 aux éditions Odile Jacob. Cela traite du perfectionnisme, le fait de vouloir être parfait et d’agir parfaitement en toutes circonstances, ce qui engendre la pensée en noir et blanc ou le principe du tout ou rien, le bonus du mois de mars que vous trouverez sur le site Anglaisance.com. J’ai trouvé ce livre fascinant à bien des égards en particulier parce que j’ai pris conscience que le perfectionnisme était bien plus présent dans ma vie que je ne le pensais. Je me suis reconnue bien souvent dans les exemples mentionnés par Frédéric Fanget, mais j’ai aussi reconnu de nombreux proches ! La conclusion du Dr Fanget est que le perfectionnisme n’est pas forcément une mauvaise chose mais c’est son excès qui peut être très néfaste.

3. Rappel de l’épisode précédent

Dans l’épisode précédent, le numéro 17, nous avons parlé de différentes façons de se motiver pour travailler son anglais, comme de s’engager, de dresser une liste des tâches à réaliser avec les pensées et les émotions associées, de prendre des pré-décisions, de juste commencer, d’avoir des retours réguliers, de se récompenser, de voir l’erreur différemment, de choisir, de pratiquer les intentions d’exécution, etc. Avez-vous essayé l’une ou l’autre de ces méthodes ? Qu’en avez-vous pensé ? Quels résultats cela vous a-t-il apporté ?

De mon côté, j’ai choisi de mettre ou remettre en place des pré-décisions. Je me rends compte que j’en avais déjà pour ce qui est de l’étude du chinois en famille et bonne nouvelle : ça y est, on s’y est remis. Ca devient bien plus facile maintenant, même si on a pris du retard sur le programme du CNED. Pas grave, l’essentiel est d’avancer. Je n’ai pas vraiment besoin de pré-décision dans le domaine du travail parce que j’adore ça. En revanche, comme j’ai tendance à grignoter, j’ai décidé à l’avance aussi que je ne mangerai pas entre les repas. C’est une nouvelle habitude, donc ça prend du temps mais pour l’instant c’est prometteur. De toute façon, c’est moi qui décide !

Et vous ? Dans quels domaines avez-vous déjà des prédécisions ? Arrivez-vous à les suivre ? Pourquoi ? Si vous n’y arrivez pas, il serait intéressant d’effectuer un ménage de méninges à ce sujet – ça vous permettrait de comprendre ce qui coince et ce que vous pourriez faire.

4. Objectif de l’épisode

Aujourd’hui, nous allons poursuivre avec les jeux pour réactiver le vocabulaire compris puis appris. Pour mémoire, nous traitons des méthodes pour apprendre l’anglais tous les deux épisodes, dans les numéros pairs :

  • l’épisode 6 était intitulé « Comment comprendre les mots »
  • l’épisode 8 était consacré à la mémorisation des mots
  • l’épisode 10 traitait de la répétition espacée
  • l’épisode 12 parlait des cartes mémoire
  • l’épisode 14 revenait sur la répétition espacée mais cette fois-ci avec les applications
  • et enfin, l’épisode 16 exposait quelques-uns des jeux qu’on peut utiliser à plusieurs pour revoir le vocabulaire.

5. Contenu

5.1. Problème

Seulement voilà, on n’est pas toujours plusieurs à vouloir ou pouvoir jouer au même jeu. Ca n’est pas juste une question de solitude, ça peut aussi être une question de niveau (votre ami n’a pas appris les mêmes termes que vous parce qu’il n’en est pas à la même leçon ou bien parce qu’il suit non pas un cours d’anglais des affaires mais médical ou légal).

5.2. Solution

Mais heureusement, on peut aussi jouer toute seule. C’est donc l’objet de cet épisode : je vous présente une courte liste, non exhaustive bien entendu, de jeux en solitaire. D’ailleurs, certains jeux présentés il y a deux semaines se prêtent aussi à l’absence d’un adversaire : c’est le cas du boggle ou de Dobble, par exemple.

Ce que je vous propose cette semaine, ce sont des jeux que vous allez créer vous-même pendant que vous étudiez une séance ou toute une séquence, au fur et à mesure, et qui vous serviront pour réviser en fin de séquence. Sur Anglaisance.com, je laisse à votre disposition les modèles et quelques exemples de ces différents jeux.

5.2.1. « Word searches » (= mots casés)

5.2.1.1. Définition

Connaissez-vous les mots casés ? Comme leur nom l’indique, il s’agit de mots qui sont cachés dans les cases d’une grille, comme les mots croisés en fait. Sauf qu’il n’y a pas de case noire, pas de définitions. Vous trouverez simplement une liste des mots à trouver à côté de la grille. Les mots peuvent être à l’horizontale, à la verticale, en diagonale, voire même écrits à l’envers…

5.2.1.2. Avantages

L’avantage de ce jeu, c’est que vous allez pouvoir vérifier leur orthographe lorsque vous créerez votre grille ainsi que quand vous chercherez les mots. Je vous conseille donc de d’abord dresser la liste des mots que vous voulez réviser, de sélectionner le plus long, de déterminer la taille de votre grille en fonction de celui-ci, puis de compléter le reste de la grille en utilisant les lettres déjà présentes à l’aide des autres termes que vous voulez pratiquer.

5.2.1.3. Limites

Ca peut prendre du temps si vous le faites manuellement, mais ce sont des instants bien exploités. Sinon, vous pouvez générer votre grille en ligne sur différents sites dont je mets les liens sur Anglaisance.com. Il suffit de remplir la liste des mots que vous voulez retrouver et de cliquer. Je me suis amusée à copier-coller un paragraphe de cet épisode et, en 2 secondes, j’ai obtenu une grille et les mots associés. Rigolo !

http://tice.avion.free.fr/fswordfind/fswordfinder.php

http://tice.avion.free.fr/fswordfind/fswordfinder.php?20109891

https://www.educol.net/wordsearch/fre/

http://www.pedagonet.com/motcache/fs.wordfinder.php

http://www.coloriage-educatif.com/grillemotscaches.php

5.2.2. « Word scrambles » (= mots brouillés)

5.2.2.1. Définition

Les mots brouillés ou « word scrambles » sont des mots dont on a mélangé les lettres. A vous de retrouver l’ordre correct, c’est-à-dire la bonne orthographe. Pour réaliser ce jeu, je vous conseille tout simplement de tracer un tableau à 2 colonnes : la 1ère contiendra les mots aux lettres mélangées, la 2e colonne, la correction.

Petite astuce que j’ai découverte il n’y a pas si longtemps : pour réaliser un exercice, créer l’exercice ET son corrigé dans la foulée, immédiatement, vous permettra de gagner du temps. Si vous le faites sur traitement de texte, vous n’aurez plus, ensuite, qu’à effacer la correction pour pouvoir jouer à retrouver la bonne orthographe.

5.2.2.2. Avantages

C’est bien sûr un exercice excellent pour mémoriser l’orthographe correcte d’un mot. Si vous vous retrouvez avec un H en trop pour « eighth », « huitième », c’est que vous avez oublié d’en placer un avant ou après le T final, puisque le mot contient 2 H. Cela vous permettra alors de mieux prendre conscience de ces subtilités qui font qu’un mot n’est pas un autre.

5.2.3. « Matching » (= correspondance)

5.2.3.1. Définition

Le « matching », ou le jeu de la correspondance, va vous rappeler l’épisode sur les cartes mémoire, l’épisode 12, car ce type de jeu est basé sur les associations qu’on peut faire à partir d’un mot. Souvenez-vous : une image s’il s’agit d’un mot concret, sa traduction, un synonyme, un antonyme, sa prononciation… A vous de jouer !

Lorsque vous réalisez vos cartes mémoire, tout en étudiant votre leçon, dressez un tableau dans lequel vous déciderez de garder 2 critères : le mot orthographié correctement et son image le représentant, par exemple. Remplissez votre tableau avec tous les mots concrets au fur et à mesure que vous les rencontrez durant votre étude. Une fois celle-ci terminée, faites un copier-coller de votre tableau complété, c’est-à-dire avec la correction, et effacez celle-ci dans le document dupliqué. Et voilà, vous n’avez plus qu’à retrouver chaque mot correspondant aux images !

Il s’agit ici de laisser des indices à votre mémoire, sous forme d’une image, pour que vous puissiez mieux retrouver la signification d’un terme en anglais. Autres indices possibles : vous pouvez indiquer le nombre de lettres sous forme de tirets.

5.2.3.2. Avantages

Les avantages sont que vous allez pouvoir mettre à profit le travail des cartes mémoire d’une autre manière. Plutôt que de revoir vos cartes de manière aléatoire, en fonction de ce que vous avez plus ou moins retenu, vous allez cibler un critère particulier, comme la prononciation, une phrase d’exemple, le contexte précis dans lequel vous avez rencontré ce mot pour la 1ère fois… Il y aura une certaine logique dans votre jeu. Cela signifie aussi que vous allez pouvoir revoir un même mot sous ses différentes facettes, en fonction du critère retenu. Vous allez former de nouvelles associations car un même terme va se trouver mélangé à différentes listes : vous allez ainsi mieux percevoir les similitudes et les différences.

Internet va vous fournir tous types de ressources pour vous aider à préparer vos jeux : les images sur un moteur de recherche, bien sûr, les traductions sur des dictionnaires en ligne comme WordReference.com, qui propose aussi la phonétique, c’est-à-dire la prononciation, ainsi que sur des sites où vous tapez n’importe quel texte pour le voir transcrire en phonétique. Je vous laisse les liens sur Anglaisance.com.

http://www.wordreference.com/enfr/

http://upodn.com/phon.php

5.2.4. « Scattergories »

5.2.4.1. Définition

De même, il y a une certaine logique dans le jeu « scattergories ». Comme dans le jeu du baccalauréat, il s’agit de trouver des mots selon des catégories, d’où le jeu de mots entre « categories » et « to scatter », éparpiller. Là encore, à vous d’établir vos listes ou catégories au fur et à mesure que vous étudiez. Il peut s’agir du vocabulaire de la météo, des logements, des modes de transport, de la date, etc. En fait, c’est ce qu’on appelle le champ lexical, l’ensemble des mots qui se rapportent à un même thème, comme nous l’avons déjà vu.

5.2.3.2. Avantages

Là encore, vous allez permettre à votre cerveau de mémoriser grâce aux associations entre des groupes de mots car il y aura une logique, un classement qui aura du sens, voire différents classements qui vous apporteront différents éclairages sur un même terme.

5.2.5. Odd one out (= intrus)

5.2.5.1. Définition

Le jeu de l’intrus ou « odd one out » fonctionne aussi à partir du champ lexical, à ceci près qu’il s’agit de trouver l’erreur. Comme dans les QCM (les Questionnaires à Choix Multiples), il s’agit de choisir l’une des 4 propositions. Ici, c’est l’intrus (« the odd one ») qu’il faut trouver. Par exemple, si je dis « a. fork, b. knife, c. spoon et d. ladder » c’est la proposition d, « ladder », qui est erronée. Si « fork » (fourchette), « knife » (couteau) et « spoon » (cuillère) sont tous trois des couverts, il n’en est rien de « ladder » (LADDER), une échelle, à ne pas confondre avec « laddle » (LADDLE), une louche.

Tendez-vous des pièges dès que vous remarquez une similarité entre un mot que vous apprenez et un autre avec lequel vous avez tendance à le confondre.

5.2.5.2. Avantages

Cela vous permettra ainsi de mieux comprendre les nuances entre « a daughter » (la fille de quelqu’un) et « a girl » (n’importe quelle fille). D’ailleurs, vous pourriez ajouter une dernière colonne à votre tableau : la raison de la différence de cet intrus, afin de bien la marquer dans votre esprit.

5.2.6. Crosswords (= mots croisés)

5.2.6.1. Définition

Les mots croisés se présentent sous forme de grille, comme les mots casés (« word searches »). Mais à la différence de ces derniers, on y trouve des cases noircies qui ne contiennent aucune lettre. A côté des mots-croisés se trouvent les définitions correspondant aux mots à trouver, divisées en 2 catégories : l’horizontale et la verticale.

5.2.6.2. Avantages

L’avantage est que vous pouvez revoir non seulement l’orthographe du mot mais aussi sa signification précise. D’ailleurs, en écrivant la définition, vous allez pouvoir avoir recours à des synonymes (« come » pour « arrive »), des antonymes (« clean » pour « dirty »), des propositions relatives et des compléments relatifs (« something that connects floors » pour « staircase »)… Cela va vous faire réviser bien plus que de simples mots tout en vous permettant d’aiguiser votre façon de reformuler.

Sur Internet, on trouve de bien nombreuses ressources :

Comment créer une grille de mots croisés à la main :

https://fr.wikihow.com/cr%C3%A9er-une-grille-de-mots-crois%C3%A9s

Comment créer une grille de mots croisés sous Word :

Comment générer des mots fléchés :

http://my2lbox.com/fr/generateur-mots-fleches-croises

Comment faire vos mots croisés et autres par un générateur, puzzle-maker.com :

http://puzzlemaker.discoveryeducation.com/DoublePuzzleSetupForm.asp

http://puzzlemaker.discoveryeducation.com/FallenPhraseSetupForm.asp

http://puzzlemaker.discoveryeducation.com/CrissCrossSetupForm.asp

Comment jouer à partir de mots croisés déjà faits :

https://www.boatloadpuzzles.com/playcrossword

http://www.pearltrees.com/fyrd21/generateurs-fleches-rebus/id7165922

5.2.7. Homophones

5.2.7.1. Définition

Il y a quelques années de ça j’ai trouvé dans un calendrier un jeu qui utilise les homophones. Je vous rappelle que des homophones sont des mots qui se prononcent de la même façon mais c’est bien la seule chose qui les rassemble. Ainsi, les sons « sun / son » peuvent être orthographiés « SUN » (soleil) ou « SON » (fils). Le jeu consistait à trouver l’ensemble de sons qui correspondait à 2 mots différents à partir de 2 définitions mélangées, donc à trouver les mots qui se cachent derrière ces 2 définitions collées, qui peuvent donner 2 homophones. Par exemple : quel est le poisson qu’on a dans les cheveux ? Tic tac, tic tac… Réponse : la raie.

Et comment s’appelle le parasite qui mesure les battements du cœur ? Tic tac, tic tac… Réponse : pou (POU) ou pouls (POULS). Vous saisissez ? Alors, quel mélange de définitions pourrait-on formuler pour le « son / sun » dont nous parlions plus tôt ? Voyons ce que propose WordReference pour chacun d’eux (il faut alors sélectionner « English definition » puisqu’on ne veut pas traduire ici) :

  • “the son = a male child or person in relation to his parents by birth, adoption or marriage”
  • “the sun = the star that is the central body of the solar system”

Le mélange des deux pourrait donc être: “a male child that is the central body of the solar system”.

Qu’en pensez-vous? Si cela vous plaît, je laisse à votre disposition un lien vers une liste des homophones anglais. Amusez-vous bien et n’hésitez pas à m’envoyer les résultats de vos efforts!

http://www.wordreference.com/definition/

http://www.learnenglish.de/homophones/homophones.html

5.2.7.2. Avantages

Avec ce jeu, non seulement vous allez travailler la prononciation et prendre conscience des différences de graphie (ou d’orthographe) et des similitudes dans la façon de dire, mais aussi les définitions, donc les propositions relatives.

5.2.8. “Word hub”

5.2.8.1. Définition

Un peu comme pour le scrabble, un Word Hub a pour point de départ un mélange de lettres. A partir de ces lettres, quels mots pouvez-vous constituer ? Bien sûr, prenez vos exemples dans vos listes de mots appris. Vous pouvez même tout simplement écrire à la main ou imprimer des mots écrits en majuscules, découper toutes les lettres, placer un mot par enveloppe et vous amuser à retrouver le bon ordre.

Ou bien vous pouvez mélanger plusieurs mots par enveloppe, laisser reposer quelques heures voire quelques jours puis tenter de retrouver les différents mots constitués à partir de ces lettres.

5.2.8.2. Avantages

Les lettres forment des indices qui vous permettront de revoir les mots appris précédemment. C’est une autre façon d’assimiler l’orthographe.

Bien sûr, c’est plus drôle si vous créez votre propre jeu à partir des mots qui vous intéressent et qui appartiennent à des cours que vous avez suivis. Mais on trouve aussi en ligne ce genre de jeux. Je vous laisse le lien dans le script du podcast sur Anglaisance.com.

https://wordhub.com/?fca=1&success=0#/

5.2.9. Fill in the gaps (= complète)

5.2.9.1. Définition

Dans ce jeu, il s’agit tout simplement de compléter, c’est-à-dire d’ajouter des lettres manquantes au mot, comme pour le jeu du Pendu, soit d’ajouter des mots aux phrases. Mais vous pouvez étendre ce jeu à la prononciation aussi, à l’aide de signes phonétiques.

5.2.9.2. Avantages

L’intérêt est qu’on peut travailler sa mémoire au niveau lexical mais aussi au niveau grammatical : quelle préposition aurait le plus de sens après « go » dans la phrase « I’m going ___ Italy tomorrow. » (je vais en Italie demain) ? C’est le moment de réactiver votre connaissance du fait que « go » est suivi de la préposition « to » qui indique la direction.

5.2.10. Definitions

5.2.10.1. Définition

Comme pour les mots croisés, vous pouvez dresser la liste des mots dont vous voulez retenir la signification précise grâce à leurs définitions en anglais. Là encore, vous pourrez utiliser WordReference.com.

5.2.10.2. Avantages

L’avantage des définitions en anglais, c’est qu’elles vous permettent de voir différents aspects du mot. Si l’on reprend l’exemple de « sun » (soleil) vu plus tôt, il s’avère que c’est non seulement un nom mais aussi un verbe qui signifie « to warm, dry, etc. in the sunshine » (se réchauffer, se sécher au soleil).

5.2.11. Anagrams (= anagrammes)

5.2.11.1. Définition

Une anagramme est un mot obtenu par la transposition des lettres d’un autre mot. C’est le cas en français du prénom Marie (MARIE) et du verbe aimer (AIMER) : les mêmes lettres, pas le même ordre.

Si je vous donne les lettres AIVR, quels sont les 2 mots français que vous pouvez constituer ? Tic tac, tic tac…

Un indice ? Il est _______ de voir que tout est _________.

Tic tac, tic tac…

Voici la réponse : RAVI et VRAI dans « il est ravi de voir que tout est vrai. »

A vous de repérer, donc, le nombre de lettres que contiennent vos mots et de remarquer les similitudes. Ensuite, vous pouvez écrire une phrase qui contiendrait les 2 mots puis copier-coller votre corrigé avant d’effacer les anagrammes sur le document jeu. Imaginons que vous ayez remarqué que « keen » (appliqué, assidu) et « knee » (genou) contiennent les mêmes lettres, vous pouvez alors créer une phrase comme « he’s so keen to get his knee clean » ou toute autre.

5.2.11.2. Avantages

Là encore, orthographe et sens vont de pair !

Si vous tenez à jouer à ce jeu mais que vous n’avez pas la patience de le créer, vous pouvez trouver des jeux tout faits en ligne :

http://www.manythings.org/anagrams/

5.2.12. LyricsTraining

5.2.12.1. Définition

C’est un jeu, c’est agréable, mais je ne suis pas sûre que vous puissiez le rattacher à votre dernier chapitre d’anglais commercial. Vous me direz ! Toujours est-il que Lyrics Training est un site très sympathique qui vous permet de travailler votre anglais oral et écrit en écoutant vos chansons préférées. Il y a plusieurs façons d’y jouer : soit vous l’utilisez comme un karaoke et chantez en suivant les paroles qui s’affichent au fur et à mesure, soit vous tapez correctement les mots manquants dans les paroles. Les différents niveaux vous permettent de compléter plus ou moins les paroles, de débutant (10%) à expert (tous les mots). Et rien ne vous empêche de commencer par la version karaoke avant de passer d’un niveau à l’autre sur une même chanson !

Le site existe en différentes langues : espagnol, portugais, italien, allemand, japonais, polonais, entre autres. Il y a également différents genres, de la pop à la heavy metal à la musique classique ou pour enfants. Il y en a pour tous les goûts !

5.2.12.2. Avantages

Non seulement vous travaillerez votre orthographe, vocabulaire, grammaire, mais aussi votre compréhension orale et votre production orale. Et le tout en vous amusant et en vous faisant plaisir, j’espère !

5.2.13. Jokes and riddles (= blagues et devinettes)

5.2.13.1. Définition

Vous pouvez aussi transformer votre vocabulaire en blagues ou en devinettes dès que vous avez remarqué une caractéristique intrigante. Par exemple, n’est-il pas surprenant que le mot « butterfly » (papillon) semble être constitué du mot « butter » (le beurre) et de « fly » (le verbe « voler » ou le nom « mouche ») ? C’est probablement ce qui a inspiré ma devinette préférée en anglais : « Why did the scientist throw the butter out of the window ? » (pourquoi le scientifique a-t-il jeté le beurre par la fenêtre ?) Tic tac, tic tac… « To see the butterfly ! » qui peut être compris comme « pour voir le beurre voler » ou « pour voir le papillon ».

5.2.13.2. Avantages

A vous de jouer à présent : qu’y a-t-il d’incongru dans les mots que vous apprenez ? Comment pourriez-vous mettre en avant cette incongruité en y ajoutant une bonne dose d’humour ?

Et si vous aimez ce genre de devinettes, il suffit de taper « English jokes » (blagues) ou « riddles » (devinettes) sur un moteur de recherche pour en trouver de nombreuses. Je vous laisse quelques liens sur Anglaisance.com :

http://www.short-funny.com/clean-jokes.php

http://iteslj.org/c/jokes-short.html

5.2.14. Memory Challenge (le défi de la mémoire)

5.2.14.1. Définition

Voici un jeu conseillé par Claudine Martina, auteure que j’aime beaucoup, dans « L’autonomie en classe d’anglais » (Belin Education, 2005) et que j’ai adapté à ma façon. Il s’agit de vérifier ce qu’on a retenu d’une liste de vocabulaire en le classant dans une grille selon le type de mots, chaque catégorie rapportant des points. Plus les termes sont difficiles à retenir, plus vous vous attribuerez de points.

  • Ainsi un mot transparent (« a bus » = un bus, on écrit la même chose en anglais comme en français) rapportera 0,25 point.
  • Un mot simple, comme « a cat » pour « un chat », ou un mot dérivé, comme « impossible » rapporteront 0,5 point chacun.
  • Un mot composé, tel « a teacup » (une tasse à thé) ou « a teapot » (une théière), vaudra 0,75 points.
  • Les synonymes (« expensive = costly »), les antonymes (« clean ≠ dirty »), les séries indiquant des gradations (de « tiny », minuscule à « big », grand, jusqu’à « huge », énorme), les différentes variétés d’anglais (« the colour », OUR, en anglais britannique pour « the color », OR, en anglais américain ou « the lift » pour ascenseur en anglais britannique alors que l’américain utilisera « the elevator »), les verbes irréguliers (« to mean, I meant, I have meant » = signifier) et les pluriels irréguliers (« a child », un enfant, « two children », deux enfants) pourront vous rapporter 1 point chacun.
  • Les faux amis comme « a coach », un car, ou « a car » pour « une voiture », vaudront 1,25 point.
  • Les expressions telles que « to put it in a nutshell », littéralement « pour le mettre dans une coquille de noix », c’est-à-dire notre « en bref, en résumé, en un mot », pourront valoir 1,5 point.
  • On peut même aller au-delà du simple vocabulaire et attribuer 2 points pour une phrase simple,
  • et 2,5 points pour une phrase complexe avec des propositions relatives par exemple.

L’idée est que vous jouez avec votre mémoire : combien de points obtiendrez-vous après avoir appris telle liste de vocabulaire, le jour même ? Le lendemain après l’avoir révisée ? Vous pouvez très bien suivre vos progrès en complétant un graphique.

5.2.14.2. Avantages

Si vous jouez à ce jeu, vous pourrez faire preuve de stratégies lors de l’apprentissage :

  • souhaitez-vous avoir des points facilement avec des mots aisés à retenir comme les mots transparents ? Il vous faudra alors en connaître beaucoup.
  • Ou bien vous pourrez être plus rapide et efficace si vous maîtrisez les énoncés plus longs, plus difficiles à mémoriser. A vous de choisir !

Et, bien entendu, à vous d’adapter le barème à votre cas unique : si vous avez du mal à retenir les verbes irréguliers en particulier, rien ne vous empêche de leur donner une valeur supérieure, qui vous permettra de mettre l’accent sur eux.

6. Mission

Prête à transformer vos listes de vocabulaire en un terrain de jeux fabuleux ? A vous de jouer ! Relisez votre dernière leçon ou votre dernière liste de vocabulaire et choisissez le jeu qui vous paraît le plus sympathique. Il n’y a plus qu’à adapter votre liste au jeu, à le créer puis à vous amuser !

7. Annonce du prochain épisode

Si jamais ces idées ne provoquent aucune envie en vous, lors du prochain épisode, nous évoquerons la 3e et dernière partie sur la motivation. A cette occasion, dans la suite de cet épisode sur les jeux, je vous ai préparé une petite fiche de rébus… Je vous en dirai plus la semaine prochaine.

8. Salutations

N’hésitez pas à me contacter sur pour me dire ce que vous avez pensé de cet épisode.

Faites-moi part de vos progrès et posez-moi les questions qui vous sont passées par la tête !

Je vous rappelle que vous trouverez dans la partie bonus du site Anglaisance.com le 1er chapitre d’une longue série sur les distorsions cognitives, c’est-à-dire les erreurs de pensée. Ce mois-ci, je me suis penchée sur le principe du tout ou rien ou pensée en noir et blanc, qui est à la base du perfectionnisme. Avez-vous tendance à penser en termes extrêmes comme succès et échec, bien et nul ? Alors cette fiche est faite pour vous ! Profitez-en, elle est disponible gratuitement sur Anglaisance.com.

See you next week-end ! Bye !

Documents téléchargeables :