Quel niveau souhaitez-vous atteindre en anglais ? Etes-vous prêt(e) à vous engager ou seulement intéressé(e) ? Passez un contrat avec vous-même ! Aujourd’hui, nous allons chercher à mieux savoir pour quelle raison vous souhaitez parler anglais.

bulles01

1. Introduction

Bonjour ! Vous êtes sur Anglaisance, épisode n° 2.

Aujourd’hui, nous allons parler de votre raison irrésistible de parler anglais, ainsi que de votre engagement à atteindre votre but.



2. Remerciements

Avant même de commencer, je tiens à remercier mon élève Adam, qui, par sa différence (il est dyslexique), m’enseigne à procéder différemment. Ainsi, j’ai découvert que ce qui s’appelle la double tâche posait problème : un étudiant dyslexique ne peut pas à la fois écrire un mot et trouver sa traduction en même temps. Voilà pourquoi il aura besoin de plus de temps que les autres ! Je trouve cet enseignement capital car, sans être dyslexiques, je me rends compte maintenant que certains étudiants ont besoin de différentes étapes, de moments séparés pour mieux travailler, une chose à la fois. Est-ce votre cas par moments ?

3. Rappel de l’épisode précédent

Dans l’épisode précédent, le numéro 1, nous avons vu à qui s’adressait cette baladodiffusion et je vous ai posé 10 questions pour connaître votre point de départ. Avez-vous complété la fiche disponible sur le site anglaisance.com ? Avez-vous une idée plus claire de votre niveau actuel, de vos forces et de vos faiblesses ?

4. Objectif de l’épisode

Aujourd’hui, nous allons chercher à mieux savoir pour quelle raison vous souhaitez parler anglais.

Cet épisode s’inspire en partie des travaux de Brenda Lomeli. Qu’elle en soit remerciée !

http://brendalomeli.com/lose-last-10-pounds-part-2/

A l’aide du document disponible sur anglaisance.com cette semaine, vous allez découvrir votre raison irrésistible de perfectionner votre anglais puis prendre la mesure de l’engagement que vous êtes prêt(e) à tenir pour apprendre l’anglais.

Nous allons d’abord étudier la différence entre le fait d’être intéressé(e) et celui d’être engagé(e). Puis, nous verrons dans quelle mesure vous êtes engagé(e). Enfin, vous établirez un contrat avec vous-même afin de vous rappeler cet engagement au quotidien.

Etes-vous prêt(e) ?

Comment augmenter son désir d’apprendre l’anglais ?

Mes étudiants me disent souvent qu’ils veulent apprendre l’anglais parce que c’est une langue internationale indispensable…

  • et en effet, vous le savez, l’anglais est incontournable dans le monde d’aujourd’hui puisque notre culture essentiellement tournée vers les Etats-Unis : films, chansons, vêtements, produits alimentaires…
  • souvent, vous voulez enrichir votre CV d’une langue vivante supplémentaire et maîtrisée, surtout si vous travaillez dans l’import-export, mais peut-être avez-vous aussi de la famille aux Etats-Unis, un partenaire qui parle anglais et que vous aimeriez bien imiter ou bien dont vous souhaiteriez ne pas avoir autant besoin lorsque vous voyagez, etc.
  • J’ajouterai à cela que l’anglais vous donne l’accès à davantage de ressources sur Internet par rapport au français et que le jour où je me suis rendu compte que je pouvais taper mes recherches en anglais sur Google, mon monde s’est brusquement élargi et enrichi !

5. Que voulez-vous précisément faire en anglais ?

Définissons d’abord ce que vous voulez vraiment faire avec l’anglais : vous exprimer, comprendre, interagir ? A l’oral, à l’écrit ? Quand (combien de temps, à quelle fréquence) ? Où ? Avec qui ?

  • Par exemple, je veux interagir en anglais essentiellement oral avec mes étudiants de 2 à 4 heures par semaine au lycée, selon les classes.
  • Je veux comprendre l’anglais écrit des sites internet qui m’intéressent, dans le monde entier, tous les jours pendant environ 15 minutes.
  • Je veux interagir en espagnol avec mes collègues hispanophones pendant peut-être 5 minutes dans la salle des profs chaque fois que je suis au lycée.
  • Je veux étudier pour mieux comprendre le mandarin oral le mercredi, samedi et dimanche pendant 30 minutes très précisément.

A vous à présent ! Rappelez-vous de ces questions :

  • que voulez-vous précisément apprendre à faire en anglais ?
  • où ?
  • quand ?
  • pendant combien de temps ?
  • à quelle fréquence ?
  • avec qui ?

Mais il ne suffit pas d’établir ce qu’on veut faire avec une langue.

6. Pourquoi tenez-vous tant à savoir faire cela en anglais ?

Pour quelle raison souhaitez-vous apprendre l’anglais ?

6.1. Définition – raison irrésistible

  • Nous allons appeler cette raison essentielle, impérieuse, votre raison irrésistible.
  • En cas d’envie d’abandonner, c’est cette raison qui vous permettra de revenir à la… raison ! En comparant votre excuse pour abandonner (j’ai envie de regarder un film, je suis fatiguée, je le ferai plus tard…) à votre raison irrésistible, vous devriez retrouver votre désir d’apprendre. Encore faut-il la trouver et la retenir !

S’agit-il d’une :

  • raison intrinsèque : vous voulez apprendre l’anglais pour la seule beauté de la langue ?
  • Ou bien d’une raison extrinsèque : pour ce que l’anglais peut vous apporter (réussite, fierté, prospérité…) ?
  • Il peut aussi s’agir d’une valeur motrice, c’est-à-dire d’un principe, d’une croyance, d’une idée directrice qui nous pousse à l’action. Vous trouverez une liste des valeurs motrices sur le site anglaisance.com mais en voici tout de même quelques-unes pour vous donner une idée: l’appartenance, l’expérimentation, la liberté, le plaisir, la reconnaissance…

http://www.ithaquecoaching.com/articles/les-valeurs-lenergie-renouvelable-de-la-motivation-1572.html

Liste des valeurs motrices

acceptation, action, adaptation, affirmation, amitié, amour, appartenance, apprentissage, authenticité, autonomie, aventure, beauté, bien-être, bienveillance, bonté, calme, charité, combativité, compassion, compétition, confiance, confort, conscience, coopération, courage, créativité, curiosité, débrouillardise, découverte, détachement, dévouement, discernement, douceur, efficacité, entraide, égalité, élégance, engagement, enthousiasme, équilibre, espérance, excellence, expérimentation, exploration, famille, fidélité, flexibilité, force, générosité, honnêteté, humanité, humour, indépendance, initiative, innovation, inspiration, intégrité, inventivité, joie, justice, liberté, maîtrise, méditation, optimisme, originalité, passion, perfection, performance, persévérance, plaisir, prospérité, puissance, qualité, réactivité, recherche, reconnaissance, respect, responsabilité, réussite, sagesse, sensibilité, sérénité, simplicité, sincérité, sociabilité, souplesse, succès, tendresse, tolérance, transmission, utilité…

Quelles sont les valeurs qui vous parlent, qui sont importantes pour vous, qui vous inspirent ?

  • En ce qui me concerne,  ma raison irrésistible pour apprendre les langues est de satisfaire ma curiosité de petite souris, pouvoir être discrètement installée dans un coin et tout comprendre, mine de rien, autour de moi. Mais cela pourrait être tout autre chose, comme de faire partie d’un groupe, de ne plus avoir ce que vous considérez comme un problème, d’être un exemple pour vos enfants, d’éprouver le plaisir d’apprendre, etc.

6.2. Trouvez votre raison irrésistible

Comment trouver cette raison irrésistible d’apprendre l’anglais ?

6.2.1. Remue-méninges

Trouvez votre raison impérieuse en faisant un remue-méninges ou brainstorming : laissez-vous 10 minutes (minutez pour ne penser à rien d’autre) et pendant ce temps-là écrivez librement toutes les raisons auxquelles vous pensez, sans vous relire, sans vous censurer.

6.2.2. Avantages et inconvénients

Tout d’abord, demandez-vous :

  • Quels sont les inconvénients de ne pas avoir cette compétence ? Qu’est-ce que cela vous empêche de faire ?
  • Quels sont les avantages d’avoir cette compétence ? Qu’est-ce que cela vous permettrait d’accomplir ?

De même, n’hésitez pas à prévoir 10 minutes seulement pour répondre à ces 2 questions. Vous devriez alors pouvoir compléter la phrase suivante :

Je veux parler anglais pour pouvoir… parce que…

6.2.3. Les 5 pourquoi

  • une fois que vous tenez une raison qui vous plaît plus que les autres, regardez-la bien en face : pourquoi cette raison-là plutôt qu’une autre ? Notez votre réponse. Encore une fois, posez-vous la question : pourquoi ? et ce, 5 fois de suite au moins.
  • 1er exemple : la création d’anglaisance et de son podcast.
    • Pourquoi (1) créer un podcast ? parce que je veux partager ce que j’ai appris.
    • Pourquoi (2) partager ce que j’ai appris ? parce que ça n’aurait pas de sens de garder tout ça pour moi.
    • Pourquoi (3) ne pas garder tout ça pour moi ? parce qu’on vit en société – j’apprends de tout le monde, il est normal que je contribue aussi.
    • Pourquoi (4) apprendre de tout le monde ? parce que je suis curieuse de ce que les autres ont glané de la vie.
    • Pourquoi (5) être curieuse ? parce que la vie n’est intéressante que si on évolue.

Voilà ma raison impérieuse de partager mes humbles connaissances : je suis fascinée et passionnée par l’évolution d’un être humain tout au long de sa vie.

  • 2e exemple : je veux apprendre le chinois mandarin avec mes enfants.
    • Pourquoi 1 : parce que ça fait partie de leur héritage familial.
    • Pourquoi 2 : parce qu’il est important qu’ils puissent communiquer avec ceux qui partagent leur culture
    • Pourquoi 3 : parce que ça va leur apporter une ouverture d’esprit
    • Pourquoi 4 : parce qu’il me paraît très important d’être capable de comprendre nos semblables en dépit de leurs différences
    • Pourquoi 5 : parce que cette compréhension et acceptation de nos différences rendent nos vies tellement plus riches et fascinantes !
  • 3e exemple : je veux me remettre à l’espagnol.
    • Pourquoi 1 : pour encourager mon fils à l’étudier
    • Pourquoi 2 : pour lui montrer qu’on peut s’amuser en apprenant
    • Pourquoi 3 : parce que lorsqu’on joue, on ne se rend même pas compte qu’on apprend
    • Pourquoi 4 : parce que la vie est un jeu où on collectionne les connaissances
    • Pourquoi 5 : parce que je veux m’amuser à comparer mes collections de connaissances avec mon fils

A vous maintenant ! Envoyez-moi votre raison irrésistible et j’en dresserai une liste pour éventuellement inspirer d’autres auditeurs.

A présent que vous avez établi votre raison irrésistible d’apprendre l’anglais, celle qui vous permettra de suivre votre objectif sans faillir, il s’agit de vérifier que vous êtes en effet prête à vous engager. Mais avant tout, voyons la nuance entre vouloir et s’engager.

7. Vouloir ou s’engager à ? Intéressé(e) ou engagé(e)

7.1. Vouloir

Si vous voulez parler anglais sans faire trop d’effort, alors vous êtes juste intéressé(e). Vouloir quelque chose est très passif – vous n’avez pas besoin de faire quoi que ce soit. Vouloir est très facile, confortable, sûr et familier.

Mais vouloir ne fait que créer un désir de parler anglais, rien d’autre. Ce n’est pas en voulant que vous obtiendrez des résultats. A force de vouloir, rien ne se passe. Bien au contraire, le fossé se creuse entre ce que vous souhaitez obtenir et ce que vous obtenez réellement.

7.2. S’engager

En revanche, si vous êtes engagé(e) vous savez que votre objectif n’est ni facile, ni confortable, ni pratique. Bien au contraire : il vous paraît difficile à atteindre. S’engager signifie que vous agissez. Un engagement à 100% exige de l’action, pas de la passivité. Un engagement à 100% implique que vous continuerez à agir jusqu’à atteindre le résultat désiré. Ce n’est ni confortable, ni facile.

Toutefois, lorsque vous vous engagez, vous obtenez des résultats. Une seule petite action quotidienne permet d’avancer vers son but.

Vous êtes-vous déjà engagé(e) à faire quelque chose ? Par exemple, aller chercher vos enfants à la sortie de l’école, vous rendre au travail tous les jours, rembourser un prêt, ne pas tromper votre partenaire, payer vos impôts, etc. Ne pas le faire était-il une éventualité ?

7.3. L’exemple du distributeur

Imaginons que vous décidez d’acheter une bouteille d’eau au distributeur. Si vous ne faites que vouloir, rien ne va se passer. Vous allez rester assis(e) sur votre chaise et vous ne boirez pas d’eau.

En revanche, si vous vous engagez à acquérir une bouteille d’eau, vous allez devoir enchaîner  une multitude d’actions. Ainsi, il vous faut vous lever, vous déplacer, regarder le prix sur la machine, ouvrir votre porte-monnaie, réunir les pièces nécessaires, glisser vos pièces dans le distributeur, comparer les différents produits, choisir la bouteille, repérer l’emplacement de la bouteille dans la machine, taper le code correspondant, etc.

Si vous vous arrêtez juste avant de récupérer votre bouteille dans le bac du distributeur, alors vous n’obtiendrez pas votre résultat. Vous n’êtes pas assez engagé(e). De même, si vous vous êtes arrêté(e) dès le 1er obstacle, c’est que vous n’étiez qu’intéressé(e). Par exemple, le distributeur n’a pas accepté votre pièce, ou bien vous n’aviez pas l’appoint. Vous avez alors eu le choix entre vous sentir frustré(e) et continuer à vouloir sans obtenir, ou bien trouver une solution à ces difficultés, comme par exemple faire de la monnaie auprès d’un collègue ou d’un passant ou bien trouver un autre distributeur. Dans ce dernier cas, vous vous êtes montré(e) engagé(e) : vous avez continué à agir jusqu’à obtenir le résultat que vous recherchiez !

7.4. A vous !

Etes-vous intéressé(e) ou engagé(e) ?

8. Questionnaire – les degrés de l’engagement

1 Pensez-vous que vous pouvez atteindre votre objectif ? Oui / Peut-être / Non
2 Etes-vous certain(e) que vous allez l’atteindre ? Oui / Peut-être / Non
3 Si votre vie en dépendait, le pourriez-vous ? Oui / Peut-être / Non
4 Etes-vous prêt(e) à tout pour atteindre votre but ? Oui / Peut-être / Non
5 Vous engagez-vous à atteindre votre objectif en anglais et à agir quel que soit le temps que ça prend ? Oui / Peut-être / Non
6 Vous engagez-vous à atteindre votre objectif en anglais et à agir même si ça devient difficile ? Oui / Peut-être / Non
7 Vous engagez-vous à atteindre votre objectif en anglais et à agir même quand continuer devient inconfortable ? Oui / Peut-être / Non
8 Vous engagez-vous à atteindre votre objectif en anglais et à agir même si vous ressentez le doute, l’inquiétude, la peur ? Oui / Peut-être / Non
9 Vous engagez-vous à atteindre votre objectif en anglais et à agir même les jours où vous n’en avez pas envie ou vous vous sentez fatigué(e) ? Oui / Peut-être / Non
10 Vous engagez-vous à atteindre votre objectif en anglais et à agir même si votre vie s’emballe et que vous  avez l’impression de “ne pas avoir le temps” ? Oui / Peut-être / Non
11 Vous engagez-vous à essayer autant de stratégies et d’approches nécessaires jusqu’à ce que quelque chose fonctionne pour atteindre votre objectif en anglais ? Oui / Peut-être / Non
12 Vous engagez-vous à trouver une solution à chaque obstacle que vous rencontrez afin d’atteindre votre objectif en anglais ? Oui / Peut-être / Non

Si toutes vos réponses sont oui, alors vous êtes prêt(e) à vous engager à 100%.

Si ça n’est pas le cas, alors il va falloir particulièrement explorer ce qui vous empêche d’être pleinement engagé(e) envers votre objectif.

  1. Si vous êtes intéressé(e), que se passera-t-il lorsque cela deviendra difficile ?
  2. Si vous êtes engagé(e), que se passera-t-il lorsque cela deviendra difficile ?
  3. Qu’êtes-vous prêt(e) à faire pour que cet objectif soit atteint ?
  4. Qu’est-ce que vous n’êtes pas prêt(e) à faire pour atteindre cet objectif ?
  5. Que feriez-vous différemment si on vous offrait 1 million d’euros pour atteindre cet objectif à temps ?

9. Contrat

A présent que vous avez établi votre raison irrésistible d’apprendre l’anglais et que vous avez vérifié votre degré d’engagement, il est temps de coucher par écrit toutes ces composantes sous forme d’un contrat.

Ce contrat est une promesse envers vous-même. Tout ce qui s’écarte de ce contrat n’est dorénavant plus possible.

Ceci est un contrat avec moi-même. Je m’engage pleinement à… quoi – avec qui – quand – où – combien de temps – fréquence – pour…

Il est toutefois possible de faire évoluer ce contrat avec vous-même. Lisez-le quotidiennement et notez tout ce qui pose problème et toutes les stratégies, les solutions que cela vous inspire. Au bout de 2 semaines, apportez ces modifications : rédigez un nouveau contrat, à partir de l’ancien mis à jour, et lisez-le également chaque jour.

10. La gestion des obstacles

Ce contrat établi, vous avez effectué le 1er pas vers la réussite. Mais contrairement à ce que tout le monde souhaiterait, ce n’est pas parce que vous avez une raison claire et irrésistible ou parce que vous êtes engagée que tout va se dérouler sans accrocs. Bien au contraire ! Il faut donc prévoir ces contretemps qui vont forcément, fatalement, inévitablement se produire.

10.1. L’exemple du parcours

Imaginons par exemple que vous décidiez de vous rendre d’un point A à un point B. Le point A peut être votre domicile, le point B votre lieu de travail. Vous allez rencontrer d’innombrables obstacles en chemin sous forme de… feux rouges ! Qu’allez-vous faire à chaque feu rouge ?

Si vous voulez seulement vous rendre sur votre lieu de travail, alors vous n’obtiendrez pas ce que vous voulez dès le 1er feu rouge. Vous pouvez rentrer chez vous.

Mais si vous avez la patience d’attendre le feu vert, c’est-à-dire de surmonter l’obstacle qu’est le temps qui passe, alors vous ferez plusieurs pas de plus vers la réussite ! Attendre n’est qu’une stratégie parmi d’autres. Par exemple, vous pourriez très bien emprunter un autre itinéraire.

10.2. Votre parcours

Revenons aux obstacles évoqués dans les questions 7 et 8 du questionnaire :

  1. le temps que cela va vous prendre
  2. la difficulté
  3. l’inconfort
  4. les émotions négatives comme le doute, l’inquiétude, la peur
  5. la fatigue ou le manque d’envie
  6. le manque de temps

Pour chacune de ces difficultés, élaborez 3 stratégies en suivant le modèle ci-dessous.

  1. Si ça doit me prendre _________ jours / semaines / mois / années, alors je vais
  2. Si c’est difficile, alors je vais
  3. Si c’est inconfortable, alors je vais
  4. Si je doute, je m’inquiète ou j’ai peur, alors je vais
  5. Si je suis fatigué(e) ou que je n’ai pas envie, alors je vais
  6. Si je manque de temps, alors je vais

Nous avons prévu les difficultés mais les 1ers obstacles peuvent surgir dès maintenant. A l’instant même, ressentez-vous des doutes, de l’inconfort, de la crainte ?

Notez les pensées qui vous traversent l’esprit.

C’est normal. Vous allez apprendre à pratiquer le courage. Et je vais vous y aider !

Donc : bon courage !


Document téléchargeable :