Saurez-vous relever mon défi ? Ecrivez le script d’un dialogue en anglais à partir d’une situation de votre vie. Voici les différentes étapes pour le créer.

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser plus en détail à votre raison de vouloir parler anglais et je vais vous lancer un défi ! Prêt ? Ready, set / steady, go !

bulles02

1. Introduction

Bonjour ! Vous êtes sur Anglaisance, épisode n° 3.

Aujourd’hui je vous lance un défi ! Vous êtes prêt ? C’est parti !



2. Remerciements

Avant de vous expliquer ce qu’est ce défi, je tiens à remercier mon étudiant Christopher. Grâce à Christopher, donc, j’ai pris conscience que les jeux vidéo n’étaient pas forcément nuisibles et pouvaient même se révéler très intéressants : c’est grâce à eux que Christopher a appris l’anglais et je dois dire que je suis très impressionnée par son niveau ! Donc bravo et merci Christopher !

3. Rappel de l’épisode précédent

Dans le dernier épisode, nous avons parlé de votre raison irrésistible d’appendre l’anglais. Concrètement, vous avez peut-être besoin de travailler à l’internationale, de vous rendre à l’étranger pour conclure des transactions, ou bien de vendre vos produits à des clients anglophones, mais peut-être aussi voyager durant vos vacances, améliorer vos opportunités de carrière, mieux communiquer avec votre famille, etc.

4. Objectif de l’épisode

Aujourd’hui, nous allons nous intéresser plus en détail à votre raison de vouloir parler anglais et je vais vous lancer un défi ! Prêt ? Ready, set / steady, go !

Mes étudiants de BTS doivent préparer des jeux de rôle en anglais pour leurs épreuves finales. Si vous ne le saviez pas, un jeu de rôle signifie qu’on leur donne un sujet, par exemple une offre d’emploi, et ils doivent prétendre postuler pour le poste et donc se rapprocher le plus possible du profil recherché. Ça implique qu’ils aient compris ce qui est attendu pour le candidat. Ils doivent aussi avoir les moyens d’en convaincre leur interlocuteur, c’est-à-dire le recruteur-jury. Il existe des jeux de rôle de différentes sortes : par exemple la vente d’un produit, qui est bien souvent un gadget ou un objet technique, ou bien la vente d’un service, la plupart du temps un voyage, ou bien il leur sera demandé de gérer la plainte d’un client…

Pour les aider à préparer cette épreuve durant les 2 années du BTS, je leur propose ce que j’appelle un script, comme les acteurs de cinéma. Il leur « suffit » de le compléter en l’adaptant à partir des éléments donnés dans le sujet de leur jeu de rôle.

Cet été, j’ai trouvé la même idée de script chez Benny Lewis, l’auteur polyglotte de Fluent in 3 months (Parler couramment en 3 mois). Sauf qu’il la décline pour toutes ces situations que j’ai mentionnées plus tôt, toutes les raisons que vous pouvez avoir d’apprendre l’anglais. C’est ce que je vous propose, enfin, vous défie de faire dans cet  épisode.

About Benny

Au travail ! Que votre rêve devienne réalité !

Nous allons donc travailler sur un script, c’est-à-dire l’interaction orale. L’anglais n’est pas une langue morte, bien au contraire : c’est une langue vivante. Il y a donc plus de chances que vous pratiquiez l’oral que l’écrit, même si l’écrit reste indispensable. Alors, comme les acteurs, vous allez avoir un texte pour balbutier vos premiers mots ou bien pour vous lancer dans des conversations fructueuses avec des clients ou des inconnus.

Et c’est vous qui allez le créer, car qui mieux que vous sait ce dont vous avez besoin dans une situation spécifique ?

Votre script peut être plus ou moins long, précis, difficile, selon votre niveau et votre objectif. Si vous êtes débutant et que vous voulez juste faire connaissance avec quelqu’un, il ne durera que 1 ou 2 minutes et ce sera déjà beaucoup. Si vous êtes d’un niveau intermédiaire et voulez vous spécialiser dans le commerce des crackers bio, par exemple, vous aurez des questions plus précises, d’un registre bien particulier, qui porteront sur un vocabulaire spécifique à votre commerce et à votre clientèle. A vous de voir ! Le script d’une vendeuse de tapis de course ne sera évidemment pas le même que celui d’un manager de magasin de produits naturels.

Rappelez-vous que vous le faites pour vous et que vous allez évoluer. Soyez bienveillant avec vous-même. Inutile de vous mettre trop de pression. Vous aurez tout le temps d’améliorer votre script au fur et à mesure, à l’usage, à chaque fois que vous le relirez ou l’utiliserez. Donc, soyez réaliste et partez de ce qui vous paraît le plus indispensable ou de ce qui vous fait le plus plaisir !

L’intérêt de ce script, c’est que, contrairement à ce qu’on peut trouver dans les manuels d’anglais, il s’agira de votre dialogue à vous, constitué à partir de votre situation personnelle et unique. Vous devriez donc être particulièrement motivé(e).

Par ailleurs, en le rédigeant, vous allez vous investir, vous impliquer, vous posez des questions, trouvez des réponses, et donc apprendre grâce à vos actions.

Enfin, ce sera votre anti-sèche au moment de faire le grand saut et de passer à la représentation ! Vous serez peut-être rassuré(e) de l’avoir tout prêt de vous quand vous vous adresserez à un anglophone dans la situation que vous aurez préparé(e) !

Très important lors de la rédaction de votre script: surtout, au fur et à mesure que vous le travaillez, notez toutes les réflexions qui vous traversent l’esprit.

Ainsi, si vous doutez, vous vous direz peut-être « Je ne crois pas que je vais y arriver. »

  • Si vous êtes enthousiaste : « ça va être amusant de créer cet outil formidable ! »
  • Si vous vous sentez frustré(e) : « je n’arrive même pas à faire ça ! »
  • Si vous êtes fier (fière) de ce que vous accomplissez : « j’y arrive ! J’y suis arrivé(e) ! »
  • Si vous êtes satisfait(e) : « Mais c’est pas mal du tout ! »
  • Si parfois il vous arrive d’être déçu(e) : « avec tout le temps que ça m’a pris, je n’arrive qu’à ça… »

Toutes ces précieuses pensées nous seront indispensables lors des prochains épisodes. Ne les égarez pas ! Vous pouvez même me les envoyer par courriel à l’adresse si vous le souhaitez.

5. Brainstorming = remue-méninges

Nous allons commencer par un remue-méninges, qu’on appelle brainstorming en anglais. L’idée est de trouver tout un tas d’idées, justement, pour votre script.

Programmez votre minuteur sur 10 minutes et notez tout ce que vous avez envie de mentionner dans votre dialogue. Par exemple, dans quel contexte se déroule-t-il, c’est-à-dire où et quand? Dans votre magasin ? Au téléphone ? Lors d’un salon ? A qui vous adressez-vous ? A votre supérieur hiérarchique ? A un client ? A un fournisseur ? A un collègue ? Que voulez-vous dire en anglais, quel est le message que vous souhaitez faire passer ? S’agit-il de demander une augmentation, de présenter les qualités de vos dattes Medjool, de renouveler une commande, de demander un changement d’horaires pour un rendez-vous ? Enfin, comment allez-vous vous adresser à votre interlocuteur : allez-vous utiliser un registre familier, neutre ou soutenu ?

Vous pouvez noter toutes ces idées sous forme de liste ou bien de carte mentale (ce qu’on appelle a mind map en anglais) – nous reviendrons sur les techniques de création dans un prochain épisode. Vos idées jailliront peut-être en français, peut-être en anglais, mais faites confiance à votre cerveau : si vous avez un mot « sur le bout de la langue », il vous reviendra spontanément d’ici quelques instants. Laissez vos neurones agir !

Pensez également aux différences culturelles, comme les devises monétaires (dollars, pounds = livres sterling, ou euro ?), les tailles, les distances, les températures… plus vous serez précis(e), plus vous serez clair(e).

Que vous meniez ce remue-méninges en français ou en anglais, vous allez fatalement avoir besoin d’aide à un moment donné, la sonnerie du minuteur ayant retenti. Nous allons donc parler des ressources que vous avez à votre disposition.

6. Ressources physiques

  • Les bibliothèques (municipales, spécialisées…) peuvent être très bien fournies et constituer de véritables mines d’or, avec des CD audio pour pouvoir écouter et reproduire les phrases que vous souhaitez utiliser.
  • Vous pouvez également vous rendre dans les librairies (la librairie anglaise Smith rue de Rivoli à Paris, au  niveau de la place de la Concorde, reste ma préférée, surtout avec son nouveau salon de thé, mais il y a aussi la FNAC, Gibert, Amazon, …)
  • Ainsi, vous allez pouvoir avoir recours à des guides de conversation générale et commerciale. Il s’agit de livres dans lesquels vous trouvez le vocabulaire et les phrases clé dont vous avez besoin dans des situations bien précises. On en trouve également en ligne. Par exemple, sur le site Larousse.fr, on vous propose d’organiser votre voyage avec des formules de politesse comme Sorry for having disturbed you (désolée de vous avoir dérangée) ou bien de réserver par téléphone avec I’m looking for a room to rent (je cherche une chambre à louer).

http://www.larousse.fr/dictionnaires/guide/anglais/

  • En ce qui concerne le vocabulaire, je vous conseille les dictionnaires visuels où vous pouvez vous assurer d’un coup d’œil qu’il s’agit bien du mot auquel vous pensiez. Ça ne fonctionne que pour le vocabulaire concret, bien sûr, comme fraises (strawberries) et haltères (dumbbells), mais ça permet d’éviter bien des malentendus. Vous verrez ainsi la différence entre entrance (l’entrée d’un bâtiment) et starter (l’entrée d’un repas) ou bien office (le bureau où on se déplace quand on va au travail) et desk (le bureau, c’est-à-dire le meuble).

7. Etapes – mise en forme

A présent, il s’agit de mettre en forme. Réunissez vos idées et les phrases toutes faites que vous avez pu trouver. Séparez toutes ces petites phrases en différentes étapes : d’abord vous, puis votre interlocuteur, salutations, objectifs, questions de l’un, réponses de l’autre, enfin salutations à nouveau…

Petit truc : changez la police de caractère ou la couleur pour vous et votre interlocuteur, ce sera plus lisible et vous vous y retrouverez bien plus rapidement en situation réelle.

Mettez de l’ordre dans le déroulement de la conversation sans oublier toutes les différentes options qui pourraient se présenter à vous. C’est un peu un livre dont vous êtes le héros pour lequel vous devez avoir plusieurs possibilités pour chaque situation. Par exemple, votre client peut demander des maillots de différentes couleurs. Il faudra donc savoir les nommer correctement.

8. Vérification des phrases

Une fois que vous êtes satisfait(e) de votre brouillon de scénario, que vous avez bien réfléchi à ce que vous vouliez dire et à l’ordre dans lequel vous vouliez le faire, il s’agit de vérifier. Faites relire votre script par un étudiant en anglais, un professeur ou un natif. Vous pouvez en rencontrer grâce à des sites comme meet up, couch surfing, polyglot…. Ils pourront vous aider en corrigeant vos phrases ou en vous aidant à préciser votre pensée. Conservez bien vos erreurs et leur correction – nous parlerons du traitement de l’erreur dans un prochain épisode. Ce sont des perles !

https://www.meetup.com/fr-FR/English-for-the-Introverted-Entrepreneur/

https://www.meetup.com/fr-FR/PolyglotClub-Paris/

https://www.meetup.com/fr-FR/Franglish-language-exchange-paris/

https://www.meetup.com/fr-FR/ActivEnglish/

https://www.meetup.com/fr-FR/Meet-for-culture-and-language-exchange/

https://www.meetup.com/fr-FR/ImproveYourEnglish/

https://www.meetup.com/fr-FR/French-English-Francais-Anglais-Conversation-Group/

https://www.couchsurfing.com/

https://polyglotclub.com/france/ile-de-france/paris/event/633/translate-french

9. Vérification de la prononciation

A nouveau seul(e), face à votre script, il va vous falloir vous assurer que vous savez en prononcer ses différents éléments correctement. Pour ça, vous allez pouvoir trouver de l’aide sur internet.

  • Ainsi, WordReference.com vous permettra d’écouter les mots et, c’est sympathique, de choisir votre accent – accent du Yorkshire, c’est-à-dire du nord de l’Angleterre, irlandais, écossais, américain ou même jamaïcain ? Faites votre choix !

http://www.wordreference.com/

  • Sur le site Rhinospike vous pouvez demander que vos phrases soient lues par des natifs (en échange de votre lecture de leurs textes en français). A moins que vous ne connaissiez un anglophone qui aura la gentillesse de vous laisser l’enregistrer au dictaphone disant votre script !

https://rhinospike.com/

10. Mémoriser votre script

Une fois que vous êtes sûr(e) de votre script et de votre prononciation, il va vous falloir l’apprendre. Pour ça, quelques techniques :

  • Imitez les anglophones en écoutant et répétant vos mots et phrases comme si vous étiez une actrice, comme si vous étiez leur doublure, leur ombre. Tâchez de vous approcher au plus de ce qu’ils disent et de la façon dont ils le disent. Pensez que c’est un jeu, que ça n’a rien de sérieux.
  • Petit truc concernant la répétition des phrases anglaises. Il existe ce qu’on appelle le backward building ou back chaining. Il s’agit tout simplement de répéter une phrase en commençant par le tout dernier élément puis de rajouter un élément au fur et à mesure, toujours à partir de la fin. Par exemple, What’s the weather like ? (quel temps fait-il ?) devient :

Like
Weather like
The weather like
What’s the weather like ?

Ça marche étonnamment bien, qu’il s’agisse de l’anglais, du français, du chinois. Magique.

  • Vous pouvez aussi recopier des phrases clé, les éléments récalcitrants que votre mémoire n’arrive pas à enregistrer. Recopiez-les autant de fois que nécessaire, tels quels. Faites vos lignes !
  • A moins que vous ne vous constituiez ce qu’on appelle des flashcards, ou cartes mémoires, de petites fiches cartonnées, sur lesquelles vous aurez inscrit au verso une phrase incomplète, avec un blanc, et au recto la phrase complète c’est-à-dire la réponse. Devant la phrase incomplète, saurez-vous retrouver le mot manquant ?
  • Enfin, pour bien se remémorer l’enchaînement des idées dans votre script, pensez à retenir un mot clé pour chaque étape. Ainsi, s’il s’agit d’un entretien d’embauche, ça peut être salutations puis ma formation, mon expérience, le dernier poste que j’ai occupé, les difficultés que j’ai pu y surmonter, etc.

Bien entendu, il ne faut pas oublier qu’il ne va pas s’agir d’une récitation ou d’une conférence, mais d’un dialogue, avec une large part d’improvisation. Si possible, entraînez-vous avec un interlocuteur qui vous permettra d’être un peu plus souple, plus alerte, plus à l’écoute des questions et remarques qu’il pourra formuler.

11. Ultime étape

C’est justement l’ultime étape. Entrer en contact avec un natif et se faire comprendre avec le site web Tandem ou l’application HelloTalk !

https://tandem.net/fr/

http://hellotalk.apportal.co/?gclid=EAIaIQobChMI6Y6Qr_S01wIVorvtCh1MRQAmEAAYAyAAEgKZ5vD_BwE

Si vous ne vous sentez pas encore prêt(e) pour ça, pas de panique ! Procédez étape par étape. Et rendez-vous dans les prochains épisodes où nous reviendrons également sur les différentes techniques de créativité et de mémorisation. Mais dans cet épisode, je tenais à évoquer très généralement toutes les ressources qui sont à votre disposition et à vous donner une méthode, une bonne raison, de les utiliser à votre avantage. Plus tard, nous reviendrons sur toutes ces pistes plus en détail. Il y a beaucoup à faire !

Tout va bien ? Non ? C’est vrai que ça fait beaucoup ! Vous pourriez tout à fait vous dire que c’est dur, que vous n’y arriverez jamais, que ça va vous prendre une éternité, etc. Dans les prochains épisodes, justement, nous allons bientôt parler de toutes ces petites pensées qui vous traversent l’esprit et qui peuvent vous aider ou vous gêner. Je les appelle parfois des perles de cervelle car elles peuvent être fascinantes. C’est pour ça que je vous ai demandé de les noter !

Sur le site anglaisance.com, je mets à votre disposition un exemple de script pour vous donner une idée.

12. Prochain épisode

Lors du prochain épisode, nous examinerons l’une de ces petites phrases que vous avez peut-être notée, à savoir « je n’ai pas le temps. » D’ici la prochaine fois, je vous souhaite bon courage et surtout, amusez-vous bien ! Have fun ! Enjoy yourself !


Document téléchargeable :